Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : L’inquiétude monte après plusieurs décès post-vaccination !

Publié par Mélanie le 20 Jan 2021 à 12:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

5 personnes sont décédées peu après leur vaccination contre la Covid-19, Olivier Véran assure qu’il n’y a pas à s’inquiéter.

vaccin

À lire aussi : Un troisième confinement ? Les raisons qui poussent le gouvernement à l’envisager très sérieusement !

5 décès répertoriés en France après la vaccination, faut-il s’inquiéter ?

Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19, environ 500 000 personnes ont reçu la première dose du vaccin. Le ministère de la Santé annonce avoir répertorié cinq décès en France et 139 ont fait part d’effets indésirables graves ou inattendus, selon des informations dévoilées par France Info et confirmées par la Direction générale de la Santé.

Trois de ces décès ont été rapportés à Nancy, un à Tours et le dernier à Montpellier. Il s’agit de personnes âgées de plus de 75 ans. qui souffraient de comorbidité. Cela représente donc 0,001% de décès, c’est très peu. D’autant plus qu’il est difficile d’affirmer avec certitude que ces cinq décès sont directement liés au vaccin.

Pas d’élément d’inquiétude pour affirmer que ces décès sont liés au vaccin

Olivier Véran assure qu’il n’y a pas à s’inquiéter. Ces patients, âgés, souffraient tous de comorbidités. Rien n’indique que leur décès est lié à leur vaccination. « Il faut faire la part des choses entre ce qui est un événement, c’est-à-dire qui peut survenir indépendamment de toute prise de médicament, ou ce qui peut être relié à ce médicament et donc à l’effet que l’on a » , a expliqué Joëlle Micaleff-Roll, pharmacologue à l’Assistance publique.

En Norvège, on a enregistré 33 décès de personnes âgées ayant reçu une première dose. Le pays scandinave a souligné ce lundi qu’il n’y avait pas de lien établi entre le vaccin Pfizer/BioNTech et la mort de personnes vaccinées. En revanche, les autorités recommandent toutefois une évaluation médicale avant de vacciner les personnes âgées et très fragiles.

À lire aussi : Nous sommes à un stade où le confinement est la seule arme qui reste” déclare cet infectiologue