Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Cinquième vague : Ces 4 signes qui inquiètent

Publié par Brandon Clouchoux le 11 Oct 2021 à 13:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les jours de fraîcheur menacent particulièrement l’Hexagone en ce moment. De plus, les pluies saisonnières font nettement concurrence au soleil. Par conséquent, l’épidémie est plus qu’inquiétante. Une cinquième vague est-elle possible ? Voici ces éléments qui montrent que la vigilance doit être accrue.

Une 5e vague de Covid-19 ?

Depuis quelque temps, la situation semble prendre un virage plutôt réjouissant : le quotidien est presque revenu à la normale et nombreux Français s’en montrent ravis. Malheureusement, il est bon de prendre en considération que l’épidémie de Covid-19 n’est jamais très loin. Qu’est-ce qui nous dit que la France ne peut pas une nouvelle fois être frappée par une vague épidémique ?

Le nombre de cas détectés, ainsi que les indicateurs ont légèrement connu une augmentation depuis ces dernières semaines. D’après les informations apportées par les dernières études de l’Institut Pasteur, l’évolution de l’épidémie est plutôt positive, mais nous devons tout de même rester prudents.

Le journal Ouest-France a expliqué les éléments qui laissent entrevoir une éventuelle nouvelle vague à l’approche de l’hiver.

>>> À lire aussi : Covid-19 : 260 personnes vaccinées avec des doses périmées, ce que l’on sait !

Les signes qui n’excluent pas une 5e vague

  • L’épidémie qui repart dans certains départements

Les chiffres ne sont pas forcément rassurants, dans tous les départements. Certaines régions ont réussi à faire table rase du Covid-19. D’autres ne sont pas dans le même cas. Il y aurait environ une trentaine de départements qui seraient de nouveau touchés par le virus.

  • Le retour du froid et de la pluie

L’approche de l’hiver est très souvent assimilée au retour des maladies saisonnières : grippe, rhume, et maintenant Covid-19. La baisse de température attire les bactéries et virus, à cause de la transmission plus simplifiée durant cette période. Les espaces sont davantage fermés afin d’isoler les Français du froid (bibliothèque, cafés…) : les maladies se propagent donc plus facilement.

« La période qui arrive nécessite une plus grande vigilance » , a expliqué Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors d’une conférence de presse.

  • La perte en efficacité du vaccin

La majorité des Français sont vaccinés avec deux doses. Néanmoins, de nombreuses études montrent que le vaccin perd en efficacité au fil du temps. Le Conseil scientifique Covid-19 l’affirme également.

Deux mois après la dernière dose, le vaccin aurait une efficacité à hauteur de 90% contre le Covid-19. Au bout de 6 mois, la protection passerait à 50%.

  • Les gestes barrières négligés

Après cette longue pause avec la vie sociale, les Français sont contents de pouvoir profiter des activités qui détendent après une grosse journée. Les interactions sociales sont donc sollicitées et les gestes barrières sont par conséquent, de moins en moins respectés. « Lotos, bals, parties de cartes… La vie sociale a repris chez les retraités actifs, on s’embrasse et on oublie le masque » , a détaillé Luc Duquesnel, médecin généraliste en Mayenne, dans le journal Ouest-France.

Le sentiment de lassitude se fait ressentir chez les jeunes : il y a donc ce relâchement.

>>> À lire aussi : Le Covid-19 bientôt de retour en force ? L’OMS fait de terribles déclarations sur la pandémie

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0