Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : 260 personnes vaccinées avec des doses périmées, ce que l’on sait !

Publié par Justine le 30 Sep 2021 à 11:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’est accélérée avec la mise en place du pass sanitaire, il y a encore des ratés. 260 personnes ont été vaccinées avec des doses périmées dans La Loire. L’ARS se justifie.

Covid-19 vaccins périmés

>>> À lire aussi : Vaccin Pfizer : Drame pour une adolescente après l’injection

Covid-19 : des doses de vaccin injectées alors qu’elles étaient périmées

France Bleu dévoile que 260 personnes ont reçu des doses de vaccin Pfizer contre le Covid-19, dont la date d’utilisation recommandée est dépassée. Les vaccinations concernées devaient avoir lieu entre le 6 août dernier et le 5 septembre dans la Loire. Or, le lot a été utilisé entre le 7 et 21 septembre sur des personnes qui résident dans les communes de Firminy, de La Ricamarie, de Roche-la-Molière et du Chambon-Feugerolles et une centaine d’élèves de 7 collèges de la Loire.

Voici les établissements scolaires concernés : les collèges Claude Fauriel, Jules Vallès et Marc Seguin à Saint-Étienne, le collège Jean Rostand à Saint-Chamond, les collèges du Pilat et Saint-Joseph à Bourg-Argental et le collège l’Astrée à Boën-sur-Lignon.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Ces inquiétantes réactions allergiques repérées par les coiffeurs

Enquête suite aux doses contre le Covid-19

Ayant eu vent de cette faute, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes reconnaît « une erreur collective des professionnels ». L’Agence pointe du doigt un problème de traçabilité et mène actuellement un audit. D’après les premières conclusions, les dates de décongélation n’auraient pas été reportées sur les flacons.

Cécilia Haas, directrice de cabinet de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes rassure les parents d’élèves : « aujourd’hui il n’y a pas de risques identifiés pour la santé des personnes qui sont concernées ». De nouvelles dates de vaccination ont été mises en place pour ces 260 personnes. En effet, cette vaccination contre le Covid-19 n’est pas considérée comme valable.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Le nouveau vaccin en spray nasal pourrait être LA solution

Source : France Bleu
0