Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

2,2 millions de Français vont recevoir des comprimés d’iode pour se protéger d’une alerte nucléaire

Publié par Nicolas F le 19 Sep 2019 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Personne n’aime penser au pire mais d’un autre côté, on dit aussi qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Or, quand on parle de catastrophe nucléaire, nous sommes tous d’accord pour dire qu’il vaut mieux être préparés au pire. C’est pourquoi, si vous habitez à 20 kilomètres d’une des 19 centrales nucléaires situées sur le territoire français, vous allez recevoir prochainement un courrier pour vous procurer des comprimés d’iode stable. Regardez la vidéo ci-dessous pour en savoir plus sur les mesures de précaution de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Le site de Tchernobyl va-t-il devenir le nouveau Disney Land ?

La zone de PPI est étendue à 20 km autour d’une centrale nucléaire

La suite après cette publicité

L’ASN vient de lancer une nouvelle campagne de prévention afin de mieux informer les riverains sur les mesures à adopter en cas d’accident nucléaire. La première chose à faire en cas d’alerte nucléaire est de se mettre à l’abri dans un bâtiment (1), de continuer à rester informer par la radio ou la télé (2), de ne surtout pas se précipiter vers les écoles pour rechercher ses enfants (3), éviter d’utiliser son téléphone (4), prendre un comprimé d’iode quand l’ordre en est donné (5) et enfin, se préparer à une éventuelle évacuation (6). Voici les 6 conseils donnés par l’ASN et à suivre si l’alerte est déclenchée. Afin de pouvoir suivre l’étape 5, il est important d’avoir chez soi des comprimés d’iode.

> À lire aussi : À 12 ans, il crée un réacteur de fusion nucléaire dans sa salle de jeux

33 départements sont concernés par ces mesures à respecter

La suite après cette publicité

Auparavant, la zone de PPI (plan particulier d’intervention) couvrait un territoire de 10 km aux alentours d’une centrale. Depuis 2016, il a été décidé que les zones de PPI couvraient un rayon de 20 km autour d’une centrale. Ce changement de législation oblige notamment à fournir des comprimés d’iode à tous les riverains habitant dans une zone de PPI. De la zone entourant la centrale de Gravelines (la plus au nord) à la zone entourant celle de Golfech (la plus au sud), sans oublier la zone autour de la centrale de Dampierre, Paluel, Le Blayais, Chinon ou Tricastin, en tout, 2,2 millions de Français vivent dans une zone concernée par le PPI. Cela représente aussi 200 000 établissements recevant du public (écoles, administrations, salles de spectacles, entreprises,… ) dispersés sur 1063 communes et 33 départements.

>>> A lire aussi: si vous faites caca vert, voilà ce que cela signifie !

L’ASN lance une nouvelle campagne de distribution d’iode

La suite après cette publicité

Très prochainement, les riverains concernés recevront un courrier de l’ASN qui contient de la documentation et un bon pour retirer des comprimés d’iode dans l’une des 646 pharmacies qui participent à la campagne. L’iode stable permet de protéger la thyroïde dans le cas où de l’iode radioactif est rejeté dans l’environnement. « Respiré ou avalé, l’iode radioactif se fixe sur la glande thyroïde et pourrait accroître le risque d’apparition de cancer de cet organe, surtout chez les enfants. L’iode stable sature la glande qui ne peut plus capter ou fixer l’iode radioactif », explique l’ASN sur le site de sa campagne de distribution d’iode.

> À lire aussi : L’immense sarcophage construit par Bouygues et Vinci pour démanteler le réacteur de Tchernobyl est enfin terminé

Crédits : ASN, MaxPPP, YouTube/ASN, AP

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.