Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

E.Leclerc propose 50 masques à moins de deux euros mais pour combien de temps?

Publié par Noémie Penot le 29 Mar 2021 à 17:00

Depuis le 24 mars 2021, les magasins E.Leclerc vendent la boîte de 50 masques à 1,99 euros, alors que les concurrents la proposent aux alentours de 5 euros. Est-ce que cette bonne affaire est faite pour durer ?

E.Leclerc

>>> À lire aussi : Leclerc, Lidl, Carrefour : Quels sont les supermarchés préférés des Français ?

50 masques pour 1,99 euros : un prix défiant toute concurrence

Les magasins E.Leclerc proposent, depuis le 24 mars 2021, la boîte de 50 masques pour 1,99 euros. Dans un tweet publié le même jour, le patron de l’enseigne Michel-Edouard Leclerc a annoncé l’opération : « Promesse tenue ! E.Leclerc baisse le prix des masques et lance les chirurgicaux les moins chers : 1,99 euro la boîte de 50 (pratiquement prix coûtant). Tant pis pour ceux qui nous accusaient de marger ! Bientôt une filière française… » .

Un prix imbattable, quand on constate le prix  proposé par les enseignes concurrentes. Comptez 4,95 euros pour les boîtes de 50 masques vendues par Intermarché et Auchan, et 4,90 euros pour Casino et Système U.

Un prix durable ?

Il est cependant légitime de se demander si 1,99 euro est un prix pérenne. Michel-Edouard Leclerc ne précise pas dans son tweet s’il s’agit d’une promotion temporaire, et donc d’un simple coup de com’, ou d’un prix bien installé. Un cadre d’une enseigne rivale a confié à Capital son incrédulité : « Cette promotion n’a pas vocation à durer. Ces masques sont simplement vendus à ce prix car leur date de péremption est proche. C’est un simple déstockage » . Ce dernier a également partagé une photo d’une boîte de 50 masques E.Leclerc arrivant à expiration le 14 mai 2021.

Des journalistes de Capital se sont rendus dans un E.Leclerc parisien (boulevard MacDonald), et ont constaté que les boîtes de masques qui y étaient vendues arrivaient à expiration en octobre 2022. De toute évidence, il ne s’agit donc pas d’un déstockage de masques. Le lendemain de la publication de son tweet, Michel-Edouard Leclerc a publié un billet de blog, dans lequel il explique comment l’enseigne peut proposer un prix aussi bas : « Aujourd’hui, la pression de la demande (de masques) a chuté, les stocks ont été reconstitués et le transport par bateau est régulier. Le prix des masques a pu ainsi baisser, une première fois en septembre 2020, une deuxième fois en décembre et une troisième fois aujourd’hui » . Nous pouvons donc croire que ce prix bas sera durable. 

Source : Capital 

>>> À lire aussi : Auchan : Le supermarché annonce le retrait de plusieurs produits