Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Elle rencontre un mec sur Tinder et le poignarde, le juge lui évite la prison pour ne pas entraver sa carrière 

Publié par Nicolas F le 29 Mai 2017 à 9:13
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Parfois, la justice n’est pas la même pour tout le monde. Le juge Ian Pringle a été très clément lorsqu’il a dû se prononcer sur cette grave affaire. Visiblement charmée par l’accusée et conscient du tort que pouvait lui causer la condamnation, il décide de lui éviter la prison. Pour ne pas entacher sa réputation de future chirurgienne, Lavinia Woodward n’ira pas en prison, malgré qu’elle a poignardé son amant.

Sous l’emprise de substances, elle pète un câble et poignarde un mec rencontré sur Tinder

Lavinia Woodward, 24 ans, étudie à la prestigieuse université d’Oxford pour devenir chirurgienne en cardiologie. Lors d’une soirée très alcoolisée, elle avait aussi consommé des substances illicites et est devenue complètement hystérique. Elle a balancé un ordinateur portable, un verre et un bocal sur son amant, visiblement très énervée. La fin de la dispute a été très violente puisqu’elle a fini par le poignarder avec un couteau à pain.

Elle échappe à la prison pour pouvoir continuer ses études (lavinia.woodward/Facebook)

(lavinia.woodward/Facebook)

Elle pourra continuer ses études comme si de rien n’était

Le juge Ian Pringle a avoué que ce type de crime aurait normalement entraîné un séjour en prison. Pour ne pas compromettre la carrière de la brillante chirurgienne, il a décidé d’alléger sa peine. « Il me semble que si cet acte isolé, cet acte vraiment exceptionnel, empêchait cette jeune femme de poursuivre son désir de pratiquer le métier de ses rêves, cela serait une punition beaucoup trop sévère. » Pour sa défense, l’avocat de Lavinia a également expliqué qu’elle avait eu une vie difficile et avait été violée par un précédant petit copain. Le juge a demandé à la commission de l’université d’accepter le retour de Lavinia dès le mois d’octobre, pour qu’elle puisse continuer ses brillantes études. Plusieurs de ses travaux ont déjà été publiés dans des revues médicales.

0