Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Emmanuel Macron giflé : Ce détail que vous avez sûrement loupé dans la vidéo choc

Publié par Pierrick le 09 Juin 2021 à 15:25

Depuis ce mardi, la vidéo d’un homme, prénommé Damien Tarel, qui a giflé Emmanuel Macron tourne sur les réseaux sociaux et a entraîné la réaction de nombreuses personnalités politiques, notamment Jean Castex, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Après avoir reçu la claque, le Président de la République était prêt à en découdre comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron : Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé le président ? (vidéo)

Emmanuel Macron était prêt à en découdre

Il était environ 14 heures hier, mardi 8 juin, lorsque la scène s’est produite. Le Président de la République était en déplacement à Tain-L’Hermitage (Drôme) et venait de finir sa visite dans un lycée hôtelier de la ville. Alors qu’il allait déjeuner en terrasse, il décide de se rendre à la rencontre d’habitants qui l’attendaient lorsqu’il a reçu la gifle de la part de Damien Tarel, un homme âgé de 28 ans et originaire de la ville.

Dans une vidéo filmée par BFMTV, on peut voir que le locataire de l’Elysée était prêt à en découdre avec l’auteur de ce geste, rapidement maîtrisé par les gendarmes présents. Après avoir été mis à l’écart par un de ses gardes du corps, Emmanuel Macron se retourne et d’un air nerveux se rapproche de l’homme de 28 ans, mis à terre par les forces de l’ordre.

La classe politique était outrée par ce geste

A la suite de cet incident, le Président de la République a déclaré « qu’il fallait relativiser ce geste » . La classe politique a exprimé son indignation et son soutien à Emmanuel Macron. « Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l’acte ? Je suis solidaire du Président » , a tweeté Jean-Luc Mélenchon, leader de La France Insoumise.

Quant à Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement National, elle s’est exprimée au micro de BFM TV à la suite de l’agression du Président. « Il est inadmissible de s’attaquer physiquement au président de la République. Je suis la 1ère opposante à Emmanuel Macron, mais il est le président : on peut le combattre politiquement, mais on ne peut pas se permettre à son égard la moindre violence » , a-t-elle déclaré.

Cet incident n’est pas sans rappeler l’agression subie par Nicolas Sarkozy en 2011. Il avait été agrippé avec virulence alors qu’il voulait saluer la foule.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron giflé pendant un déplacement ! (vidéo)

0