Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron : cette partie du discours qui n’était pas du tout prévue !

Publié par FJ le 14 Avr 2020 à 19:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Hier soir, Emmanuel Macron présentait un discours des plus attendus. Le président de la République allait annoncer aux Français les différentes mesures pour la suite du confinement, durant 27 minutes. Plus long que prévu puisqu’une partie a totalement été improvisée.

La suite après cette publicité
emmanuel macron improvisation discours

>>> À lire aussi : Confinement : Emmanuel Macron annonce sa reconduction jusqu’au 11 Mai

Les Français devant leur télévision

La suite après cette vidéo

C’était sans aucun doute l’un des discours d’Emmanuel Macron les plus attendus depuis le début de son quinquennat. En effet, ce lundi 13 avril, le président a pris la parole pour la troisième fois depuis la crise du coronavirus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Français l’attendaient avec impatience. Et pour preuve, il a réuni pas moins de 36,7 millions de téléspectateurs, record d’audience historique, jamais enregistré.

La suite après cette publicité

Pendant le discours, d’une durée de 27 minutes, Emmanuel Macron a donné l’information la plus importante. À savoir la date de fin de confinement. Celle-ci pourrait être effective le 11 mai si les Français continuent à respecter les règles de confinement et que les résultats sont là.

>>> À lire aussi : Discours d’Emmanuel Macron : cette grosse erreur qui n’est pas passée inaperçue et qui en dit long sur la situation (VIDÉO)

De nombreuses mesures commentées

La suite après cette publicité

L’une des annonces les plus commentées en plus de la date, c’est la réouverture des écoles. En effet, certains ne comprennent pas pourquoi les crèches, maternelles, primaires, collèges et lycées prennent le risque de réouvrir, et que cela pourrait évidemment causer une deuxième vague. Des précisions ont d’ailleurs été apportées aujourd’hui, expliquant que ce n’était pas une obligation, mais un souhait.

Mais durant son discours, d’habitude très cadré, Emmanuel Macron a tenté l’improvisation. En effet, le président de la République a fait son mea-culpa. Il a reconnu les failles et les faiblesses du gouvernement pour la gestion de crise, se posant ensuite la question : « étions-nous préparés à cette crise ? À l’évidence, pas assez ».

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron pourrait bien abandonner la réforme des retraites…

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.