Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron réélu : Qui sera son Premier ministre pour ce second mandat ?

Publié par Romane TARDY le 25 Avr 2022 à 10:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Emmanuel Macron a été réélu. Et « un et deux et cinquante-huit » , scandaient ses supporters lors du discours de victoire du président. En effet, avec plus de 58%, le président entame son second mandat. Qui dit nouveau mandat dit nouveau gouvernement et nouveau Premier ministre. Qui succédera à Jean Castex ?

La suite après cette publicité

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

La suite après cette publicité

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

La suite après cette publicité

Une femme Premier ministre d’Emmanuel Macron ?

Hier soir, Marine Le Pen n’a pas réussi à détrôner Emmanuel Macron malgré un score record. Le président a remporté l’élection et va de nouveau être à la tête du gouvernement pour cinq ans. Le chef de l’Etat l’avait annoncé : en cas de réélection, il y aura du changement et notamment dans son gouvernement. Qui sera notamment son Premier ministre ? Jean Castex avait déjà annoncé son départ si Emmanuel Macron était réélu.

Après Edouard Philippe et Jean Castex, qui sera le bras droit d’Emmanuel Macron ? Il se pourrait que ce soit une femme qui prenne place aux côtés du président réélu. Ce serait la deuxième de l’histoire après Edith Cresson. Pour Emmanuel Macron, c’est une opportunité de remettre en avant l’égalité homme-femme, qu’il présente comme une priorité de son quinquennat.

La suite après cette publicité

Un des noms les plus cités est Elisabeth Borne. Actuelle ministre du Travail et ancienne ministre de la Transition écologie mais aussi des Transports, elle pourrait être la partenaire idéale d’Emmanuel Macron. Elle a une grande expérience au gouvernement sur des domaines qui sont au centre des préoccupations des Français.

Marquée à droite, elle est un choix stratégique selon Pascal Delwit. Le professeur de Sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles a expliqué à 20 minutes : « Lors de la présidentielle, trois blocs se sont distingués lors du premier tour : 35 % des voix à droite, 32 % à l’extrême droite, et 30 % pour tout ce qui est gauche. Il est donc logique, au vu des législatives, de partir sur une Première ministre marquée à droite » . Elle est véritablement vu comme la technicienne du gouvernement. Emmanuel Macron a d’ailleurs laissé planer le doute à son sujet avec un petit sourire.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Le nom de Christine Lagarde a aussi fuité. La présidente de la Banque Centrale Européenne représenterait pour le président son engagement au niveau européen. Toutefois, elle avait montré quelques réticences à prendre ce poste : « J’ai un métier, une mission jusqu’en 2027 à Francfort. Je n’ai pas pour habitude d’abandonner en cours de route. Il y a d’autres gens tellement plus compétents pour faire le job » , a-t-elle déclaré fin janvier sur France Inter.

Des soutiens masculins promus ?

Et si Emmanuel Macron ne choisissait pas une femme, qui serait dans la liste des potentiels futur Premier ministre ? Nous avons le bon élève de la Macronie : Julien Denormandie. Participant de la création du parti En Marche et ancien directeur adjoint du cabinet du président, cet ingénieur est devenu en 2020 ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Ce profil correspond à une des promesses du président : un Premier ministre chargé de la planification écologique. Il serait très apprécié et a un profil jeune (41 ans). Il reste peu connu, ce qui peut parfois être un avantage pour éviter les aprioris.

La suite après cette publicité

Parmi les autres alliés d’Emmanuel Macron, on retrouve Richard Ferrand ou encore Gérald Darmanin. Le premier pourrait séduire un électorat de gauche en tant qu’ancien socialiste et président de l’Assemblée nationale. Pour Gérald Darmanin, il est l’une des têtes fortes du quinquennat d’Emmanuel Macron en tant que ministre de l’Intérieur. Agé de 39 ans, il est vu comme un homme de terrain de droite. Alexis Kohler serait également dans la liste, en tant que fidèle bras droit d’Emmanuel Macron. Il est actuellement secrétaire général de l’Élysée.

Une arrivée surprise reste possible

La suite après cette publicité

Toutefois, avec Emmanuel Macron tout est possible. Il a par le passé déjoué les pronostics et fait apparaitre des personnalités peu connues à ses côtés. Qui sait la surprise qui pourrait nous attendre. Par ailleurs, un autre souci peut se poser. Si Emmanuel Macron et son parti perdaient les législatives, le choix ne serait pas si facile. Emmanuel Macron devrait opter pour un Premier ministre conforme à la majorité de l’Assemblée. On sait qu’en cas de victoire d’une coalition de gauche Jean-Luc Mélenchon s’est porté candidat pour ce qu’il appelle le « troisième tour » . Toutefois, rien n’obligerait Emmanuel Macron a le choisir lui en particulier.

Emmanuel Macron a jusqu’au 13 mai pour organiser sa réinvestiture. Une fois réinvesti, il peut nommer son Premier ministre. Alors patience !