Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron attaqué dans une mairie : les images « intolérables » !

Publié par Brandon Clouchoux le 22 Juil 2021 à 19:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’ils étaient en pleine manifestation contre l’obligation du passe-sanitaire pour accéder aux lieux culturels et de loisirs : des manifestants ont constaté que la porte de la mairie était ouverte.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, des cris ont retentis « Non au passe sanitaire » ou encore « Macron démission« .

Des manifestants décrochent le portrait du président

Après avoir constaté que la porte du bâtiment administratif était ouverte : les manifestants n’ont pas perdu de temps pour se ruer à l’intérieur de ce dernier.

Selon des propos rapportés par le journal France 3, les contestataires criaient « Non au passe sanitaire« , ou « Macron démission« . Par la même occasion, ils en ont profité pour décrocher le portrait du président en signe de mécontentement face à la loi anti-Covid, qui oblige l’obtention du passe sanitaire afin de pénétrer dans les lieux de loisirs, culturels ou encore certains centres commerciaux.

Après cet acte, ils ont quitté les lieux une quinzaine de minutes plus tard, et se sont dirigés en direction de la préfecture et de l’hôpital.

La ville de Chambéry dénonce un acte « intolérable »

Suites à ces évènements qui a réuni environ 200 personnes ; la ville de Chambéry réagit et qualifie cet acte comme « intolérable ». Cette intrusion est considérée comme « incompréhensible » puisque Chambéry, «comme les autres communes de France, n’a pas de prérogative en matière de politique sanitaire qui relève de l’État». «La ville de Chambéry condamne avec la plus grande fermeté cette intrusion et rappelle que si le droit de manifester est un droit essentiel, il doit s’exercer dans le respect des valeurs républicaines».

Néanmoins, ce mercredi, sur TF1, Jean Castex a appuyé sur le fait que le gouvernement serait « intraitable », avec les personnes qui en « viendraient à des actes de violence, font allusion à l’étoile jaune ou à la Shoah, s’en prennent à des permanences parlementaires, mettent le feu à des centres de vaccination« .

0