Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Contrôle fiscal : le fisc a frappé fort… et ce n’est pas fini !

Publié par Claire JONNIER le 03 Juil 2020 à 11:21

La dernière fois que le contrôle fiscal avait battu un record, c’était en 2015 ! Mais cette fois-ci, il explose le plafond avec 12 milliards d’euros en 2019 ramenés dans les caisses !

>> À lire aussi : Emmanuel Macron : cette décision sur les taxes qui va faire bondir les Français !

Contrôle fiscal : une lutte permanente

La France reste encore le pays le plus taxé au monde ! Voilà pourquoi, pour certains, la fraude fiscale est un sport national que jusqu’à présent, les finances publiques avaient du mal à endiguer. Pourtant, ces dernières années, le contrôle fiscal ramène de plus en plus d’argent dans les caisses avec un nouveau record battu en 2019 et 12 milliards d’euros.

Déjà, en février dernier, le gouvernement annonce de très bons résultats avec 9 milliards rapatriés. En plus, il faut ajouter à ça de nouveaux accords conclus avec Google et Carmignac via des conventions judiciaires d’intérêt public et qui s’élèvent à 530 millions d’euros. Et si on ajoute en plus, 358 millions d’euros de recettes en provenance du service de traitement des déclarations rectificatives, alors on atteint un nouveau plafond !

argent riche

>> À lire aussi : Face au prix de l’essence trop haut, cette région prend une décision radicale !

Un coup d’arrêt avec le coronavirus ?

Ce nouveau record du contrôle fiscal en 2019 a permis de tordre le cou à la Cour des Comptes qui pointait du doigt une baisse des recettes enregistrées en 2018. Du coup, avec ce nouveau chiffre record, c’est un moyen de prouver que la lutte contre les fraudeurs devient de plus en plus concluante. D’ailleurs, il faut savoir qu’aujourd’hui, l’administration fiscale n’hésite pas à utiliser la technique du data-mining pour les coincer. Il s’agit de l’exploration des données fournies par Big Data Analytics avec des analyses prédictives qui permet de croiser certaines informations.

Et c’est une technique concluante avec plus de 22 % des opérations qui rapportent 785 millions d’euros. Le seul souci, c’est qu’en 2020, l’administration fiscale a été obligé de suspendre les contrôles fiscaux ce qui risque de peser relativement lourd pour cette année.