Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >

Famille : Quelles sont les femmes qui ont le plus d’enfants en France ?

Publié par Elodie GD le 26 Nov 2020 à 13:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a quelques années déjà, l’Insee avait pointé du doigt le rapport entre les violences conjugales et le niveau de vie. Cette fois, il a publié une étude montrant que la fécondité est plus élevée chez les femmes les plus modestes ainsi que chez les femmes les plus aisées. Ces dernières auraient 2 enfants en moyenne.

La suite après cette publicité
Les femmes issues de la classe modeste ont plus d'enfants

A lire aussi: Douche froide pour 5% des Français : leur niveau de vie va baisser !

LA fécondité des femmes liée à leur niveau de vie

La suite après cette vidéo

Pour réaliser cette étude, l’Insee s’est basée sur le taux de fécondité des femmes entre 2012 et 2017. Elle a ainsi pu déterminer que les femmes ayant le plus d’enfants en moyenne sont généralement aisées ou modestes. Si leur taux de fécondité est similaire, leurs comportements ne sont sensiblement pas les mêmes. Ainsi, l’Insee a établi que « 10 % de femmes les plus aisées ont leur premier enfant en moyenne à 30,9 ans, soit 3,4 ans plus tard que les 10 % les plus modestes ».

La suite après cette publicité

De plus « Les femmes plus aisées sont souvent plus diplômées et ont fait des études plus longues et lorsqu’elles vivent en couple, elles résident plus longtemps à deux avant de fonder une famille. Parmi les 10 % les plus aisées, 29 % ont leur premier enfant à 33 ans ou plus, contre 20 % parmi les 10 % les plus modestes ». Si les femmes issues de milieu modestes fondent généralement des familles plus tôt, celles issues d’un milieu aisé s’y prennent plus tard, après avoir terminé leurs études.

Fécondité des femmes nées en France

Pour les 10% de femmes situées au plus bas de l’échelle, on remarque une fécondité plus forte chez celles nées à l’étranger. Ces affirmations sont cependant à nuancer car, plus elles arrivent tôt sur le territoire, plus leur taux de fécondité se cale sur celui de celles nées en France. De plus, si les femmes nées à l’étranger ont généralement plus d’enfants, leur apport à la fécondité totale des femmes en France est relativement faible.

La suite après cette publicité

Il sera rare pour une femme issue d’un milieu aisé de ne pas avoir d’enfant. C’est pourquoi leur fécondité est plus élevée en moyenne.

Les femmes diplômées

Pour ce qui est des femmes plus aisées, celles qui ont plus de diplômes ont davantage d’enfants. Tendance inverse chez les femmes les moins aisées, ce sont celles qui ont le moins de diplômes qui ont le plus d’enfants. Si depuis le début il n’est question que de deux classes sociales, qu’en est-il de la classe intermédiaire? Eh bien, les femmes issues de la classe moyenne sont celles qui ont généralement le moins d’enfants.

La suite après cette publicité

« Chez les classes intermédiaires, qui ont moins d’enfants que les plus aisées, nos résultats peuvent suggérer que le déterminant économique pourrait avoir un effet. Certaines souhaitent peut-être attendre d’avoir un niveau de vie suffisant pour élever un enfant dans les conditions matérielles suffisantes qu’elles aimeraient. On sait notamment que le chômage retarde l’arrivée du premier enfant » , explique Isabelle Robert-Bobée au Parisien. « C’est quand même plus compliqué que cela, plus vaste. Il existe quelque chose que nous ne pouvons pas mesurer : c’est le souhait de vouloir un enfant, qui est un élément essentiel » , tempère-t-elle cependant.

A lire aussi: Fait rarissime : une Polonaise accouche de…6 enfants !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.