Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« On est en liberté conditionnelle » : Gilles Pialoux inquiet pour l’été à venir (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 11 Juin 2021 à 12:18

Plusieurs scientifiques s’inquiètent d’un trop important relâchement des Français cet été comme en 2020. Gilles Pialoux, chef des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, en fait partie. Il est inquiet du comportement des Français pendant ces vacances estivales. Découvrez ses propos dans la vidéo ci-dessous.

>>> A lire aussi : AstraZeneca : Cette annonce inquiétante qui vient de tomber

Gilles Pialoux reste prudent

Alors que les chiffres baissent, les épidémiologistes restent prudents. En effet, en 2020, les chiffres avaient grandement diminué avant l’été grâce au confinement strict mais une nouvelle vague très importante avait touché la France en automne.

Gilles Pialoux, chef des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, appelle à la prudence au micro de Jean-Jacques Bourdin : « Ce qui est important c’est ce qui va se passer à l’automne et qu’on n’est pas un été qui ressemble à l’été 2020, un été d’insouciance » . Olivier Véran avait évoqué cette période clé de l’automne, qui pourrait si l’épidémie ne repart pas, marquer la fin de la crise sanitaire.

Les Français trop relâchés ?

Gilles Pialoux craint que les Français ne se relâchent trop et anticipent voire dépassent les mesures : « Si vous leur dites on va enlever le masque au mois de juillet, ils vont commencer à l’enlever dès le 15 juin » .

Le professionnel insiste sur l’incertitude persistante : « Le Covid est toujours là, il y a une décrue spectaculaire, c’est une décrue mais pas la marée basse » . Il utilise même l’expression de « liberté conditionnelle » pour qualifier la situation actuelle.

Le spécialiste conclut sur l’insuffisance du taux de vaccination et qu’on est « très loin de l’immunité collective » . Seule solution pour un jour y parvenir : l’obligation vaccinale. « Je pense qu’on ne pourra pas se passer d’une obligation vaccinale » , admet Gilles Pialoux. Pour le spécialiste, cette obligation doit permettre de vacciner les personnes les plus à risques, les plus âgées mais aussi les soignants ou les professionnels les plus exposés.

Source : BFM TV

>> A lire aussi : Pfizer : Des effets secondaires inquiétants au niveau du coeur signalés après la vaccination

0