Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

AstraZeneca : Cette annonce inquiétante qui vient de tomber

Publié par Romane TARDY le 11 Juin 2021 à 10:49

Le vaccin AstraZeneca fait débat depuis sa mise sur le marché. Pourtant, il est vital dans la stratégie vaccinale française. Cependant, il a été révélé que le vaccin n’était quasiment plus injecté en France.

AstraZeneca

>>> A lire aussi : Pfizer : Des effets secondaires inquiétants au niveau du coeur signalés après la vaccination

La vaccination avec AstraZeneca en chute libre

La vaccination progresse en France. Bientôt, les adolescents pourront se faire vacciner. La France a encore de nombreuses doses et notamment du vaccin AstraZeneca. Pourtant, Emmanuel Macron avait appelé les Français à ne pas rejeter ce vaccin qui a fait tant débat : « il nous aidera à la sortie de crise » .

Début juin, le nombre d’injections avec AstraZeneca est au plus bas. En effet, selon les dernières données de Santé Public France, seules 15 000 premières doses ont été injectées lors de la première semaine de juin contre près de 600 000 la semaine du 9 au 15 mars (pic de vaccination avec AstraZeneca). Il s’agit du chiffre le plus bas depuis la première semaine d’utilisation du vaccin qui remonte à février.

Toutefois, AstraZeneca reste le deuxième vaccin le plus administré en France, après évidemment le Pfizer. Le Moderna est encore peu répandu, avec 3,7 millions d’injections contre 5,5 millions pour AstraZeneca. Si on regarde les chiffres hebdomadaires de ces dernières semaines, Moderna a dépassé AstraZeneca. Même le vaccin Janssen, le plus récemment arrivé sur le marché, a été plus administré qu’AstraZeneca depuis la fin du mois de mai.

Une méfiance qui ne retombe pas

Comment expliquer cette faible utilisation de ce vaccin ces dernières semaines ? Evidemment, il s’agit d’une question de méfiance. Le vaccin est soupçonné d’être à l’origine de plusieurs cas de thromboses. Certains décès suspects ont aussi été constatés peu de temps avec les injections même si un lien officiel n’a pas été établi.

Par ailleurs, une partie de la population de plus de 55 ans est déjà vaccinée, or ce vaccin leur est réservé. Depuis le 31 mai, les plus de 18 ans peuvent se faire vacciner. Les jeunes adultes sont donc en grande partie vaccinés avec Pfizer.

Toutefois, il va bien falloir écouler les stocks. Le gouvernement envisage dans un premier temps de les utiliser lors de la deuxième dose mais aussi il se pourrait que des vaccinations sans rendez-vous soient proposées pour utiliser les doses. Autre solution : envoyer les doses vers d’autres pays dans le besoin.

Source : BFM TV

>>> A lire aussi : Bientôt une quatrième vague ? Les prévisions inquiétantes de Jean-François Delfraissy (vidéo)

0