Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Bombardement d’un hôpital pour enfant en Ukraine : Ce « crime de guerre » est-il un point de non retour ?

Publié par FJ le 10 Mar 2022 à 11:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le 24 février 2022, la guerre fait rage en Ukraine. Vladimir Poutine a décidé d’attaquer son pays voisin, malgré les grandes discussions avec les autres chefs d’Etat. Mais ce mercredi 9 mars 2022, la situation vient de prendre une tout autre tournure puisque la Russie a bombardé l’hôpital de Marioupol. Une attaque que Volodymyr Zelensky n’a pas hésité à qualifier de « crime de guerre ». 

La suite après cette publicité
zelensky crime de guerre

>>> À lire aussi : Armes en Ukraine : Cette grosse boulette d’Alexis Corbière qui révèle un secret-défense de la France (vidéo)

La guerre fait rage

La suite après cette vidéo

Ce n’est plus un secret pour personne, le monde entier a aujourd’hui le regard tourné vers la Russie et vers l’Ukraine. Et pour cause, malgré ses différents échanges avec les chefs d’Etat du monde entier, Vladimir Poutine a décidé d’attaquer la Russie. L’Europe est donc en guerre et malgré les pourparlers, la situation semble se tendre de plus en plus chaque jour.

La suite après cette publicité

Et pour cause, Vladimir Poutine n’a pas l’air de vouloir respecter ses engagements. Auprès d’Emmanuel Macron, il avait assuré que son armée ne prendrait pas les civils pour cible. Mais ce mercredi 9 mars 2022, tout a basculé. 

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : Plus de contact avec Tchernobyl, un danger imminent ?

Zelensky monte au créneau

La suite après cette publicité

Et pour cause, les militaires russes ont bombardé l’hôpital de Marioupol qui n’est autre qu’un hôpital pédiatrique qui accueillait des enfants. Cette attaque a fait 17 blessés.

Une attaque qui a affolé le monde entier et plus particulièrement Volodymyr Zelensky, le président Ukrainien qui a qualifié ce crime sur ses réseaux sociaux de « crime de guerre », avant d’ajouter : « Quel genre de pays, la Russie, a peur d’hôpitaux et de maternités et les détruit ? »soulignant au passage les « atrocités » qui se déroulent dans la ville de Marioupol depuis plusieurs jours qui auraient déjà fait 1207 morts en neuf jours de siège.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : La Chine se positionne enfin !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.