Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Hedi : des vidéos de son agression par des policiers dévoilées

Publié par Elodie GD le 04 Oct 2023 à 8:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si le nom de Hedi ne vous dit rien, son visage a très certainement marqué votre esprit. Visé par un tir de LBD qui l’a méchamment défiguré, le Marseillais de 20 ans a vu sa version des faits corroborée par les images de vidéosurveillance diffusées par Mediapart.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ces images choquantes d’un jeune homme avec une partie du crâne en mois : il accuse les policiers de l’avoir laissé pour mort

Des images compromettantes diffusées par Mediapart

Gravement blessé en marge des émeutes suite à la mort de Nahel, Hedi a toujours démenti la version des policiers. Sa version des faits est la suivante : quatre policiers de la BAC l’ont pris à partie et roué de coups.

La suite après cette publicité

Pour leur part, les policiers minimisent les faits. Seul l’un d’entre eux a livré un témoignage plus ou moins similaire à celui du jeune homme.

La suite après cette vidéo

Seulement, ce 2 octobre, les images diffusées par Mediapart semblent mettre un terme aux tergiversations. Sur les images récoltées par le site d’actualités, on peut voir le jeune homme se faire violenter par quatre policiers. Ce sont d’ailleurs ces images qui auraient conduit à la mise en examens des agents.

Affaire Hedi : Mediapart diffuse de nouvelles images
La suite après cette publicité

À lire aussi : Affaire Hedi : Rebondissement pour le policier accusé du tir de LBD

« 44 secondes de violence « 

Ce soir-là, les quatre agents de police auraient vérifié les devantures des magasins. Presque au même moment, Hedi et son ami auraient pénétré dans la même rue, « curieux de voir ce qui s’y passe » , souligne Mediapart. En effet, l’enquête stipulerait que le jeune homme n’aurait commis aucun délit.

La suite après cette publicité

Les deux jeunes seraient alors tombé nez à nez avec les agents de la BAC de Marseille. Cédant à la panique, Hedi aurait tenté de fuir. Mais il aurait vite été rattrapé par les policiers qui, après l’avoir visé par un tir de LBD, l’auraient trainé dans un coin de rue à l’abri des regards et roué de coups.

La suite après cette publicité

Durant « 44 secondes » , on assiste aux violences infligées par les quatre hommes. Des coups de poings, des coups de pieds. Tout ça alors même que le jeune homme se trouve déjà au sol.

Il aurait été relâché quelques instants plus tard.

La suite après cette publicité

Plusieurs incohérences mises en lumière

Avec ces images, Mediapart a voulu mettre en lumière les diverses incohérences du dossier. On remarque par exemple que les policiers n’auraient été visés par aucun jet de pierres, comme ils l’affirmeraient pourtant pour expliquer leur attitude vis-à-vis de Hedi.

Autre incohérence : lors de son audition, le tireur de LBD a assuré se trouver à « 10-15 mètres, peut-être 15-20 mètres » de Hedi. Or, avec les images recueillies par Mediapart, a distance est estimée entre 5 mètres et 8,15 mètres.

La suite après cette publicité

Par ailleurs, la commandante de la BAC, qui a toujours nié avoir assisté aux violences infligées au jeune homme, aurait été aperçue sur les lieux juste après le tir de LBD. Ce qui pousse l’avocat du jeune homme, Jacques-Antoine Preziosi, à se questionner : « comment la commandante peut échapper à une mise en examen » ?

À lire aussi : Condamné pour violences conjugales, il intègre la police : les internautes sont choqués

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.