Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Affaire Hedi : le policier placé en détention provisoire passe aux aveux

Publié par Fanny Jacob le 03 Août 2023 à 20:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après le meurtre du jeune Nahel, tué par un policier, Hedi sort du silence pour dénoncer un autre fait de violence policière. L’agent des forces de l’ordre qu’il accuse a été interrogé et est passé aux aveux.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Un policier blessé en pleine intervention : les images sont choquantes

Hedi : une partie du crâne en moins à cause du tir LBD

Il y a quelques jours, Hedi a pris la parole sur Konbini. Le jeune homme a surpris tout le monde lors de la publication de son témoignage vidéo. Et pour cause, il lui manque une partie du crâne.

La suite après cette publicité
affaire hedi policier (1)
La suite après cette vidéo

D’après lui, cela serait dû à un tir de LBD initié par un policier de la BAC qu’il aurait simplement croisé dans la rue à Marseille, lors d’une manifestation à laquelle il ne participait pas.

Selon Hedi, le policier était accompagné d’autres agents. Le groupe de la BAC l’aurait agressé sans raison et l’aurait frappé et laissé pour mort, suivant ses propres mots.

La suite après cette publicité

Le témoignage d’Hedi décrit une grande violence et a beaucoup ému le public. Après ses révélations, une enquête a donc été ouverte. Un policier a été interpellé et désigné comme celui qui a tiré dans la tête d’Hedi.

L’homme aurait été auditionné ce jeudi 3 août 2023 devant la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Actuellement en détention provisoire, il a avoué être l’auteur du tir de LBD. Voici sa version des faits.

« La rue était plongée dans le noir, nous devions sécuriser la rue d’Italie » , explique le policier. À ce moment-là, il aurait aperçu « deux individus capuchés » , Hedi et son ami.

La suite après cette publicité

L’agent aurait vu « plusieurs mouvements sans en déterminer la nature » . C’est là qu’il aurait « pris la décision de faire usage du LBD à une reprise » .

A lire aussi : Des policiers photographiés avec des tatouages nazis sur le bras

Le policier mis en cause avoue son geste, mais nie avoir blessé le jeune homme

La suite après cette publicité

« Il est tombé au sol, sur les fesses, il s’est relevé, son visage toujours caché sous la capuche » , explicite l’agent de la BAC.

« Après quelques secondes de vérifications, j’ai fait quelques pas en direction de mes collègues, j’ai vu que tout le monde était debout, pas de cris, pas d’appel à l’aide, je n’ai pas vu de sang » , assure-t-il.

« J’ai fait demi-tour et j’ai repris ma positon initiale » , déclare le policier accusé par Hedi. L’avocat de l’agent a aussi pris la parole lors de l’audience. Selon lui, son client n’a fait « que son devoir » .

La suite après cette publicité

« Il était engagé depuis 19 h, avec un fait qui se déroule à 2 h du matin, et avec des conditions dégradées, dans le bruit, dans la pénombre » , défend l’avocat.

Toujours d’après ce dernier, Hedi « avait toute la panoplie d’un émeutier » . Le policier l’aurait donc pris pour un manifestant potentiellement dangereux.

affaire hedi policier (1)
La suite après cette publicité

Hedi ne serait pas le premier à être tabassé à tort lors d’une manifestation. Nous nous rappelons tous de cette vidéo où un homme se serait prus un coup de poing de la part d’un policier.

A lire aussi : Qu’est-ce que la BRAV-M ? Cette unité qui terrifie les manifestants

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.