Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Nahel : révélation choc sur le policier incarcéré

Publié par La rédaction le 19 Juil 2023 à 17:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

L’affaire Nahel aura secoué la France d’une puissance dont personne n’avait mesuré l’ampleur en amont. Le 27 juin dernier, il y a un presque un mois, un policier ouvrait le feu sur le jeune garçon de 17 ans. La suite, tout le monde la connait. Les émeutes ont gagné le pays entier et, deux jours après les faits, le policier coupable du coup de feu fut arrêté et placé en détention. Depuis trois semaines, il n’a toujours pas pu voir sa famille

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Eric Zemmour remet en cause le décès de Nahel : « C’était un petit voyau qui a pris des risques »

Le policier qui a tué Nahel est toujours derrière les barreaux

Le temps passe, mais les blessures restent ouvertes. Fin juin, la France était secouée par la terrible affaire Nahel, ce jeune garçon tué après un refus d’obtempérer. Des émeutes avaient ainsi vu le jour dans plusieurs villes du pays, une situation ayant conduit la justice à placer le policier coupable du coup de feu à être incarcéré. Depuis trois semaines, ce dernier vit derrière les barreaux.

La suite après cette publicité

Placé à l’isolement, le policier qui a tiré mortellement sur Nahel est toujours dans l’attente de son jugement. Si le temps est long, une raison l’explique particulièrement. Et pour cause… Depuis trois semaines, l’agent n’a reçu aucune visite, même de sa famille. Celle-ci n’a pas obtenu l’autorisation de se rendre au parloir de l’établissement pénitentiaire.

>>> A lire aussi : Mort de Nahel : comment se déroule la détention du policier ?

affaire nahel policier
La suite après cette publicité

Sa famille est toujours sans réponse de la justice

Du côté de la famille du policier, la demande de parloir est encore sans réponse. C’est au juge de décider si oui, ou non, le meurtrier de Nahel pourra recevoir de la visite. Pour l’heure, l’enquête poursuit son chemin. L’auteur des faits a d’ailleurs livré sa version, expliquant qu’il « avait pris la décision d’ouvrir le feu pour éviter qu’il ne renverse quelqu’un ». Affaire à suivre. Le juge dispose d’un délai d’une vingtaine de jours pour rendre son verdict suite à la demande réalisée par la famille.

>>> A lire aussi : Mort de Nahel : son père sort du silence