Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Éric Zemmour remet en cause le contexte du décès de Nahel : « C’était un petit voyou qui a pris des risques »

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 12 Juil 2023 à 13:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Invité du Face à face de BFM TV et RMC, le 11 juillet dernier, Éric Zemmour a dit tout le mal qu’il pensait de Nahel, décédé au cours d’un contrôle routier à Nanterre.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Mort de Nahel : Son père sort du silence

Après la mort de cet adolescent de 17 ans suite à un refus d’obtempérer face aux forces de l’ordre, les émeutes se sont intensifiées partout dans l’Hexagone. Certes, certains continuent d’évoquer le principe de la présomption d’innocence du policier dans cette affaire. Toutefois, il est indéniable que la situation a suscité la colère et l’indignation de bon nombre de Français et une partie de la classe politique. Alors qu’Emmanuel Macron a lancé un appel au calme, Éric Zemmour a donné un tout autre point de vue sur le contexte du décès de Nahel.

Nahel « avait beaucoup de tâches sur ses ailes »

La suite après cette publicité

Connu pour son franc-parler, l’ancien chroniqueur de CNews dit toujours tout haut ce qu’il pense. En effet, le journaliste politique de 64 ans n’est pas du genre à mâcher ses mots. Alors forcément, il s’est exprimé sans retenue sur l’immigration et les émeutes partout en France face à Apolline de Malherbe.

La suite après cette vidéo
Éric Zemmour
Éric Zemmour @ DR

Sur le plateau de l’émission Face à face, le chef du parti nationaliste Reconquête a, une fois encore, fait parler de lui. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il condamne fermement le comportement de Nahel au cours de ce contrôle routier à Nanterre. Selon ses propos, l’adolescent n’aurait pas dû prendre la fuite. Ce refus d’obtempérer serait synonyme de délinquance. L’ex-patron de Sarah Knafo est d’ailleurs persuadé qu’il s’agissait d’une voiture volée.

La suite après cette publicité

« Ce jeune homme, parce qu’on l’a surnommé petit ange, avait beaucoup de tâches sur ses ailes. En fait, c’était un petit voyou (…) C’était un petit voyou qui a pris ses risques. C’est triste qu’il meure bien sûr, il ne méritait pas de mourir comme ça. Mais c’est les risques du métier si j’ose dire »

À lire aussi : Qu’est-ce signifie « Francocide », ce terme conçu par Eric Zemmour en pleine expansion depuis l’attaque d’Annecy ?

La suite après cette publicité

Éric Zemmour approuve la cagnotte en faveur du policier

Dans cet entretien accordé à BFM TV et RMC, l’ancien candidat d’extrême droite à l’élection présidentielle n’a pas manqué de pointer du doigt les dealers et les imams. Apparemment, ces derniers seraient à l’origine des émeutes urbaines. C’est l’une des raisons pour lesquelles le sexagénaire a tenu à défendre les forces de l’ordre. « Par principe, je défends la police, car aujourd’hui, je considère qu’il n’y a plus qu’elle qui défend l’État et la France », a-t-il fait savoir.

En ce sens, Éric Zemmour approuve l’initiative de Jean Messiha, l’instigateur de la cagnotte polémique en faveur de l’agent qui a fait usage de son arme à feu face à Nahel, le 27 juin dernier. « Il a eu une très bonne idée, les Français ont pu manifester leur soutien à ce policier », a-t-il déclaré. De toute évidence, les avis sont divergents. À chacun son opinion, c’est un principe de liberté.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Mort de Nahel : Comment se déroule la détention du policier ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.