Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Reconfinement bientôt ? Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, donne une réponse claire !

Publié par Lucie B le 11 Jan 2021 à 12:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Invité lundi 11 janvier, sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal affirme que la possibilité d’un reconfinement est exclu par le gouvernement  « à ce stade » .

La suite après cette publicité
Gabriel-Attal

À lire aussi : Covid-19 : Le pire de la pandémie est-il encore devant nous ?

Une exclusion d’un reconfinement temporaire

La suite après cette vidéo

Invité sur la matinale d’Europe 1, lundi 11 janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a fait un point sur la situation épidémique en France. Malgré la légère croissance de la pandémie et avec l’inquiétude qui monte sur le variant britannique, le gouvernement a exclu l’hypothèse d’un troisième reconfinement. « À ce stade, il n’y a pas de reconfinement prévu mais évidemment nous suivons la situation avec beaucoup d’attention ».

La suite après cette publicité

Gabriel Attal ajoute cependant : « certains pays ont dû reconfiner. (…) Il ne faut surtout pas baisser la garde, nous prendrons les mesures nécessaires ». Un reconfinement n’est donc pas totalement exclut, mais tout simplement pas envisagé à l’heure actuelle. Mardi 5 janvier, sur RTL, le ministre de la Santé, Olivier Véran s’était montré un peu plus ferme et un peu plus assuré. « Le reconfinement, nous n’en voulons plus et nous nous donnons les moyens de l’éviter ».

Un objectif de vaccination qui sera atteint selon Gabriel Attal

Pour éviter un troisième reconfinement, il faut ralentir la propagation de l’épidémie. Pour cela, le gouvernement souhaite vacciner un million de Français d’ici la fin janvier. La priorité du vaccin va pour les personnes âgées vivant en Ehpad et les soignants de plus de 50 ans. Un horizon maintenue d’après Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. « Bien sûr, Olivier Véran l’a dit hier. C’est vrai qu’on a mis plus de temps à démarrer la campagne de vaccination que les autres, et on a reconnu qu’on aurait pu aller plus vite, notamment pour les soignants de plus de 50 ans, mais on a accéléré. Et on a corrigé ça au bout d’une semaine ».

La suite après cette publicité

Source : BFMTV

À lire aussi : Covid-19 : L’attestation de déplacement ne serait finalement pas obligatoire

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.