Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Qu’est-ce que la BRAV-M ? Cette unité qui terrifie les manifestants

Publié par Mia le 23 Mar 2023 à 19:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le passage en force de la réforme des retraites par le 49.3 et l’interview polémique d’Emmanuel Macron, les manifestations s’enchaînent dans les rues. Débordements, incendies, simple manifestation sans dégât…

Publicité

Il y a de tout dans les grandes villes de France. Pour canaliser la population en colère, la police a décidé de mettre sur le coup la BRAV-M, une brigade mobile à moto qui terrorise maintenant les manifestants.

À lire aussi : Manifestations : des policiers accusés d’attouchements sur plusieurs femmes

Qu’est-ce que la BRAV-M ?

Publicité

Tenue noire, casque toujours sur la tête… Les agents de la BRAV-M se reconnaissent facilement et ne passent pas inaperçue. Surtout depuis quelques jours puisqu’ils sont actuellement sur le terrain pour encadrer les manifestants contre la réforme des retraites.

Et après la diffusion d’une vidéo montrant un manifestant s’effondrer après avoir pris un coup de poing d’un policier de la brigade, beaucoup se questionnent sur le véritable rôle de la BRAV-M dans les manifestations en France.

La Brigade de répression des actions violentes motorisée est au centre de nombreuses polémiques qui relatent de méthodes douteuses et violentes.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

La BRAV-M est justement mise à contribution lors des débordements violents dans les manifestations. Les agents sont capables d’intervenir vite, à moto. Chaque agent est accompagné d’un officier de la BAC, ou des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI) ou encore des gendarmes de la garde républicaine, en passager.

Leur but initial ? « Disperser les regroupements, selon un emploi de la force gradué et proportionné et de procéder à un maximum d’interpellations » , selon la Préfecture de police de Paris.

brav m police (1)

À lire aussi : « Tu nous mets 64, on te re-mai 68 », « On veut la retraite à 49.3 ans »… : Les meilleures pancartes des manifestations contre la réforme des retraites !

Publicité

Une brigade de police qui pose problème

Sauf que depuis quelques jours, de nombreux cas de violences policières impliquant des agents de la BRAV-M ont été relayés. La France Insoumise a même demandé le « démantèlement à titre provisoire de la BRAV-M » , à cause d’un « emploi disproportionné de la force » .

Les élus LFI font état de « témoignages récents d’exactions violentes et brutales commises par ces brigades à l’encontre des manifestants » .

Publicité
Publicité

Laurent Nuñez, préfet de police de Paris, ne semble néanmoins pas prêt à dissoudre la BRAV-M. « Je ne proposerai certainement pas au ministre de l’Intérieur de dissoudre cette brigade. Ce sont des compagnies d’intervention, au même titre que les CRS ou les escadrons de gendarmes mobiles. La seule différence qu’il y a avec les compagnies de maintien de l’ordre classiques, ce sont les modalités de déplacement, c’est-à-dire qu’ils se déplacent à moto pour aller beaucoup plus vite » , a-t-il assuré.

Et même au sein de la police, la BRAV-M soulève des questions. Deux CRS interrogés par Mediapart évoquent de gros soucis dans cette brigade motorisée.

Publicité

« Sur les rassemblements sauvages à Paris, ça arrange la préfecture de faire appel aux BRAV-M. Non seulement ils sont utilisés pour intervenir très vite à moto, ce qui peut être terrorisant, mais le préfet a une mainmise directe sur eux contrairement à nous CRS, où on a un commandant ou un capitaine qui relaie les ordres du commissaire » , explique un commandant de compagnie de CRS.

A lire aussi : Manifestation : Un homme porte plainte après avoir été amputé d’un testicule à cause d’un coup de matraque

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN