Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

L’iode, ce médicament qui s’arrache déjà utilisé en cas… de menace nucléaire !

Publié par Lucas le 05 Mar 2022 à 15:10
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vladimir Poutine, face à l’invasion de l’Ukraine qu’il vient de lancer, menace l’ensemble de ceux qui souhaiteraient lui faire de l’ombre. Voir une bombe nucléaire s’écraser provoquerait, déjà, la disparition immédiate de tout ce qui se trouve aux alentours. Mais cela entrainerait, forcément, le développement d’une certaine radioactivité, on ne peut plus nocive pour les humains. Face à ça, un seul « remède » : l’iode.

>>> A lire aussi : Guerre en Ukraine : les Russes ont frappé la plus grande centrale nucléaire d’Europe

Les vidéos du jour à ne pas manquer

L’iode pour lutter face à la radioactivité

Ce n’est plus un secret pour personne : la radioactivité peut s’avérer, dans la plupart des cas, très meurtrières pour l’homme. En effet, après un accident nucléaire, et encore plus dans le cas présent avec la menace de la bombe nucléaire, de nombreux effets néfastes sont à prévoir. Pour les humains qui, par chance, survivraient, ils devraient alors faire face à de très gros risques de cancers, notamment.

Alors comment tenter de lutter et de rester en vie à tout prix ? Un produit peut vous aider : l’iode. En effet, cette dernière, disponible gratuitement en France, vient permettre de lutter contre les risques de développement de cancers qui surviennent, en général, au sein des populations touchées par des accidents nucléaires. Avec le conflit qui règne en Ukraine, certains Européens, dont les Français, commencent à s’inquiéter…

iode bombe nucléaire menace

>>> A lire aussi : Le bouton de la bombe nucléaire ressemble à ça (non ce n’est pas un bouton rouge)

Les Français déjà demandeurs, « si jamais »…

« Je vais essayer de m’en procurer, mais je pense que les stocks seront vides », explique une Française qui, face à la menace nucléaire, souhaite anticiper. Mais attention : si l’iode est pour l’instant gratuite, des règles demeurent en vigueur. Ainsi, seules les populations situées autour des centrales nucléaires sont autorisées à s’en procurer. Pour les autres, il faut alors se rendre à l’évidence… ou se débrouiller ! Mais pas de panique : nous n’en sommes pas encore là !

>>> A lire aussi : La maison de la Poutine en lien avec le président russe ? Elle met les choses au clair

Source : Le Figaro
0