Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Jacques Chirac veut coucher avec moi » : ce jour où Bernadette Chirac a cru mourir devant sa télévision (vidéo)

Publié par Leslie le 28 Août 2020 à 11:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Karl Zéro vient de publier un nouveau livre : « Karl Zéro balance tout » aux éditions Plon. Un ouvrage qui reprend les anecdotes emblématiques de l’émission de Canal+ : le vrai journal. Une occasion de parler de ce fameux jour où Bernadette Chirac a cru mourir devant son poste de télévision. Écoutez son récit de cette anecdote croustillante dans la vidéo ci-dessous

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Bernadette Chirac sort enfin du silence plus d’un mois après le décès de Jacques Chirac

Bernadette Chirac humiliée à la télévision

La suite après cette publicité

L’émission Le vrai journal a créé de nombreuses polémiques à l’époque au point d’avoir failli être arrêtée en 1996.

« Ça a failli s’arrêter au bout de deux mois exactement. On avait diffusé la semaine d’avant un petit document amusant où il y avait l’empereur Bokassa qui était interviewé par un journaliste belge, et il disait : ‘Ma femme, l’impératrice, est venue me voir et m’a dit : ‘Chirac veut coucher avec moi, qu’est-ce que je fais ?’. Et je lui ai dit : ‘Vas-y c’est un gaulliste’. Cette réponse était tellement drôle, tellement inattendue qu’on l’a diffusée », a expliqué le 25 janvier Karl Zéro, au micro de la radio Totem dans l’émission Le jardin secret.

« Il y a des fois dans la vie, on n’a pas de bol. Ce jour-là, Jacques Chirac, lui-même qui était président, regardait depuis la salle à manger de l’Élysée en compagnie de Bernadette et, pire que tout, de la mère de Bernadette, Madame Chodron de Courcel, âgée de 85 ans au moins à l’époque. Ils regardaient l’émission, et ils voient ça. Imaginez le silence glacial dans la pièce », a-t-il ajouté.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Bernadette Chirac : voilà pourquoi elle voulait mourir avant Jacques Chirac

Bernadette Chirac folle de rage

Même si Bernadette Chirac savait qu’elle était une femme trompée, cette humiliation à la télévision l’a rendue folle de rage. « Évidemment, le lendemain, le secrétaire général de l’Élysée, Dominique de Villepin, a téléphoné à Pierre Lescure, à l’époque patron de Canal+. Il lui a dit : ‘Mais qu’est-ce que c’est que cette émission, arrêtez ça tout de suite !’. Du coup, Lescure m’a appelé et m’a dit : ‘Qu’est-ce que c’est que c’est que ces conneries Karl’, tu es viré, on arrête tout », a raconté le journaliste.

La suite après cette publicité

Heureusement, Karl Zéro a pu compter sur le soutien d’Alain De Greef, autre patron de Canal+ à l’époque.

> Bernadette Chirac dans un état alarmant

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.