Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« J’ai pris un Menu Fish » : Les conversations hallucinantes de Salah Abdeslam sur la nuit des attentats du 13 novembre 2015

Publié par Eugenie le 10 Jan 2020 à 16:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Salah Abdeslam s’est confié à deux voisins de cellule sur son parcours le soir du 13 novembre 2015. Des propos chocs et invraisemblables enregistrés à son insu en 2016 et rendus publics ce vendredi par Le Parisien.

La suite après cette publicité
Salah Abdeslam

Salah Abdeslam s’est confié à deux détenus sur le soir des attentats du 13 novembre 2015. (Photo d’illustration d’une prison)

Le seul survivant des commandos du 13 novembre 2015 a livré un récit surréaliste à deux détenus au printemps 2016. Des confidences enregistrées à son insu par les services de renseignement belges.

Selon Le Parisien, Salah Abdeslam s’est confié à Mehdi Nemmouche, auteur de l’attentat du musée juif de Bruxelles et Mohamed Bakkali, soupçonné d’être un logisticien des commandos du 13 novembre entre le 22 mars et le 17 avril 2016.

Sur un ton particulièrement calme, il évoque les raisons de l’abandon de son gilet explosif. « T’avais déjà jeté la truc? » , lui demande Mohamed Bakkali. « Oui évidemment, t’es ouf ou quoi ? [rires] En fait, j’ai demandé un renseignement à un type. Il m’a regardé de la tête aux pieds: il regardait ma veste. Il voyait qu’il y avait quelque chose de bizarre. (…) On dirait que je faisais 90 kg, mon frère. Avec la sacoche et tout, on dirait que j’avais de grosses fesses. C’était trop voyant, je savais que je devais m’en débarrasser. »

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Justice : Pourquoi l’Etat a été condamné à verser 500 euros à Salah Abdeslam ?

La suite aprés cette video

Salah Abdeslam : « J’ai pris un Menu Fish et je me suis caché dans un bâtiment »

Après avoir participé au massacre du 13 novembre qui ont tué 131 personnes et fait plus de 450 blessés à Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam est parti se réfugier dans la cage d’escalier d’un immeuble de Châtillon (Hauts-de-Seine).

La suite après cette publicité

Sans gêne, le terroriste s’est confié à Mohamed Bakkali sur sa fuite :

″-Je me suis caché dans un bâtiment des HLM, près du MacDo, là, tu vois ?

– Et t’as rien mangé ?, l’interroge Mohamed Bakkali

La suite après cette publicité

– Je suis parti au Mac Donald’s.

– T’as acheté un petit truc ?

– Au drive, tu vois, au drive ? J’ai pris un Menu Fish.

La suite après cette publicité

– [rires] T’es un tueur hein!”

>>> À lire aussi : Un des survivants du 13 novembre 2015 raconte les blessures et les peines qui le hantent depuis quatre ans

Salah Abdeslam affirme avoir perdu une lettre « prêtant allégeance à Daesh » lors de son arrestation

La suite après cette publicité

Après quatre mois de cavale, Salah Abdeslam a fini par être interpellé en mars 2016 en Belgique. Toujours selon Le Parisien, l’homme est revenu sur ces longs mois et plus particulièrement sur son arrestation.

Pendant son interpellation, Salah Abdeslam aurait perdu une lettre dans laquelle il écrit avoir « fait une bay’ah » (prêté allégeance à Daesh) et s’être engagé à « faire la el harb’ [la guerre, NDLR] et la catastrophe ». Ce manuscrit n’a jamais été retrouvé par les enquêteurs.

Son procès devrait avoir lieu en 2021 devant la Cour d’assises spéciale de Paris

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Maëva, cette jeune femme qui écrit régulièrement des lettres enflammées au terroriste Salah Abdeslam

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.