Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Maëva, cette jeune femme qui écrit régulièrement des lettres enflammées au terroriste Salah Abdeslam

Publié par Eugenie le 19 Sep 2019 à 11:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Salah Abdeslam entretient plusieurs relations épistolaires avec au moins quatre femmes dont Maëva. Cette jeune femme de 21 ans se confie à lui et le soutient moralement depuis près de deux ans.

Cette nouvelle a fait la Une de La Dépêche du Midi ce mercredi 18 septembre. En exclusivité, le journal a pu consulter le contenu des lettres manuscrites de Maëva. Depuis près de deux ans, cette habitante de Moissac dans le Tarn-et-Garonne (Occitanie), s’entretient avec le dernier survivant du commando à l’origine des attentats de 13 novembre 2015. « Dans une écriture féminine et scolaire » , la jeune femme se confie sur son quotidien mais surtout sur son amour pour sa religion.

« Je me souviens de la toute première fois où j’ai posé mon front au sol. C’était une après-midi d’été, la chaleur était étouffante. Je m’étais enfermée dans ma chambre, inquiète de ne pas bien faire et puis je m’étais lancée. À la seconde même où je me suis prosternée, des tremblements ont parcouru tout mon corps, mes yeux n’ont plus arrêté de pleurer. L’inquiétude que je portais en moi s’en est allée, et c’est à ce moment-là que j’ai pu réaliser que j’avais enfin découvert le but de mon existence » , écrit-elle dans l’une de ses lettres.

Par ailleurs, elle n’hésite pas à soutenir moralement Salah Abdeslam dans ses lettres. Selon Le Parisien, elle aurait même souhaité rendre visite à l’incarcéré en décembre dernier pour « entretenir les liens qui (les) unissent dans cette épreuve » , aurait-elle dit. Une demande refusée par le magistrat instructeur, précise le journal régional.

« J’espère que tu te portes bien. Cette nuit, Allah m’a fait rêver de toi. Je ne saurais plus te dire quel était ce rêve, je ne me souviens que de quelques détails imprécis mais à mon réveil, mes yeux éprouvaient beaucoup de mal à retenir mes larmes. (…) N’oublie pas que toute période difficile doit être endurée avec patience, même si elle se prolonge. La patience conduit toujours à la victoire ! » , écrit-elle encore.

Dans ses lettres, Maëva n’aurait jamais évoqué les attentats du 13 novembre, ni parlé des 131 victimes et des centaines de blessés lors du massacre en Île-de-France.

>>> À lire aussi : Attentats du 13 novembre : le procès aura lieu en 2021, près de six ans après les attaques terroristes

« Ces courriers témoignent du charisme gagné par Salah Abdeslam auprès d’une communauté islamiste radicale féminine »

Toujours selon Le Parisien, Maëva serait présentée comme « proche de la mouvance islamiste radicale ». Elle ferait l’objet d’une surveillance régulière des autorités. « En Tarn-et-Garonne, entre 70 et 100 individus radicalisés se trouvent actuellement sous les radars de la lutte antiterroriste » , précise La Dépêche du Midi.

Maëva ne serait pas la seule femme à communiquer par lettre avec Salah Abdeslam. L’une d’entre elles serait domiciliée à Düsseldorf, en Allemagne. Aucune information n’a été donnée sur les deux autres.

« Ces courriers témoignent du charisme gagné par Salah Abdeslam auprès d’une communauté islamiste radicale féminine » , rapportent les policiers de la DGSI dans un rapport. « Ces femmes le placent tantôt comme une victime du système judiciaire, tantôt comme un homme pieux dépassé par les événements » , est-il ajouté.

>>> À lire aussi : Justice : Pourquoi l’Etat a été condamné à verser 500 euros à Salah Abdeslam ?