Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Matthew Gough survit à une chute de 300 mètres en base jump

Publié par Notre Rédaction le 23 Mai 2013 à 12:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En grand fan de base jump, Matthew est amateur de sensations fortes.

Mais la crainte de tout parachutiste s’est abattue sur lui. Il s’est emmêlé dans son parachute qui a mis beaucoup trop de temps à s’ouvrir.

Résultat, il s’est écrasé au pied du Lac de Garde en Italie mais s’en est sorti avec seulement quelques blessures superficielles.

Il raconte :

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

 » Tout allait bien puis j’ai ouvert le parachute. Le soucis était que son déploiement était vraiment lent, c’est juste pas de chance, rien d’autre, les conditions étaient bonnes, le parachute s’est emmêlé et s’est gonflé dans le mauvais sens. À cause de cette torsion, je ne pouvais pas le contrôler, j’ai fait du mieux que je pouvais compte tenu de la situation, j’ai essayé d’éviter la colline, mais je n’avais ni le temps ni l’espace d’éviter l’impact. Quand je me suis cogné contre la colline la première fois, j’ai commencé à vriller, ce qui a empiré les choses. Le parachute s’est encore plus emmêlé . J’essayais de penser à ce que je devais faire, mais tout ce à quoi je pouvais penser c’était d’essayer de rester en vie. Je savais que l’impact final était imminent et que si je heurtais le sol à cette vitesse, j’étais dans le pétrin. J’ai donc réussi à détacher un côté du parachute et à m’éloigner de la falaise, mais je ne pouvais toujours pas le contrôler. Je ne savais pas si j’allais tomber dans le lac ou sur le sol. Quand j’ai touché le sol, j’étais choqué d’être en vie. Je me suis dit que j’avais déjà vu ça sur des vidéos, mais que maintenant ça m’était arrivé. Après le choc, j’ai senti la douleur. « 

Avec plus de 180 sauts à son actif à travers le monde, le jeune homme de 25 ans se dit prêt à re sauter demain si l’occasion se présentait. Il avoue aussi avoir eu beaucoup de chance et être un véritable miraculé.

Grâce à sa Go Pro, vous allez comprendre la frayeur que Matthew a vécu…

L’an dernier, Richard Henriksen a lui aussi eu très chaut ! Son saut où il frôle la mort à voir ICI