Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« On passe pour des cons » : Seb la frite s’exprime au sujet de la tribune des influenceurs

Publié par Léa Lecuyer le 28 Mar 2023 à 19:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Après la publication d’une tribune à propos de la régulation du secteur de l’influence, le youtubeur Seb la frite est sorti du silence, ce lundi 27 mars, au micro de France InterRegrettant d’avoir fait partie des signataires, il confie d’ailleurs en avoir « honte ».

La suite après cette publicité

À lire aussi : Lena Situations : Seb la frite jaloux, il s’en prend à Snoop Dogg

Les regrets de Seb la frite

Il faut croire que la proposition de loi visant à encadrer le travail des influenceurs n’a pas plu aux principaux concernés, et pourtant. Si la tribune rédigée par l‘Union des Métiers de l’Influence et des Créateurs de Contenus a permis de réunir près de 150 signataires, ces derniers sont aussitôt revenus sur leur décision.

La suite après cette publicité

Publiée dans le JDD, ce dimanche 26 mars, l’Umicc souhaitait s’adresser aux députés dans l’objectif de ne pas « casser le modèle vertueux » entaché par « une minorité », qui compose le monde de l’influence. Pour autant, il s’avère que le message n’avait pas été compris de tous, comme l’a indiqué Seb la Frite dans une interview, lundi 27 mars, sur France Inter.

Ce dernier s’est notamment retiré de la tribune tout comme Squeezie, Dr Nozman ou encore Natoo« On a tous signé un truc avec deux trois échanges WhatsApp (…) On passe un peu tous pour des cons ! Ce qui est un peu le cas, parce qu’on est vraiment cons d’avoir agi comme ça », explique-t-il.

À lire aussi : « Il nous fait le Seb la frite » : La nouvelle vidéo humoristique d’Emmanuel Macron ne passe pas du tout (vidéo)

La suite après cette publicité
"On passe pour des cons", Seb la frite s'exprime au sujet de la tribune sur la régulation des influenceurs

« On s’est tous fait avoir »

Inquiet pour son image et celle des autres influenceurs, Seb la frite poursuit : « Quand on regarde la loi, tout est ok. Ça nous fait un peu passer pour des gens contre ce qui va être fait, alors qu’on est pour. On nous a vendu le texte comme quelque chose qui ferait une nuance entre les créateurs de contenus et les influenceurs de Dubaï ».

La suite après cette publicité

« On s’est tous fait avoir de la même manière », termine le compagnon de Lena Situations. Et si certains parviennent à faire part de leur faute, Squeezie n’a pas hésité à suivre le mouvement sur Twitter. D’autres stars du web telles que Cyprien ou Henry Tran ont également affirmé que leur nom avait été inscrit dans la tribune sans leur accord.

La suite après cette publicité

« On m’a simplement demandé mon accord de principe d’appuyer le texte dans l’éventualité où des sanctions juridiques pénaliseraient sans distinction les arnaqueurs du web et les créateurs de contenu », a partagé Henry Tran sur Twitter. Il a ajouté avoir « effectivement donné » cet « accord ». Cependant, celui-ci pensait recevoir « un document plus complet, comportant les tenants et aboutissants du projet, à lire et à signer ».

La suite après cette publicité

À lire aussi : Léna Situations et Seb la Frite : sont-ils toujours en couple ?