Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pfizer : la grosse annonce qui vient de tomber et qui fait déjà scandale

Publié par Celine Spectra le 02 Fév 2022 à 9:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pfizer et BioNTech ont annoncé qu’ils allaient déposer ce mardi 01 février une demande d’autorisation urgente auprès de l’autorité sanitaire américaine. Pour pouvoir vacciner contre la covid les petits américains âgés de 6 mois à 5 ans.

La suite après cette publicité
Pfizer et BiotNTech vont déposer une demande d'autorisation urgente pour vacciner les petits américains âgés de 6 mois à 5 ans

Image Pixabay

>> A lire aussi : Vaccin : Ce nouvel effet secondaire qui inquiète 

La suite après cette vidéo

Une demande d’autorisation urgente pour vacciner les petits américains âgés de 6 mois à 5 ans

Pfizer et son associé BioNTech vont demander aux autorités sanitaires américaines d’obtenir une autorisation pour pouvoir vacciner contre la Covid-19 les enfants de moins de 5 ans. En cas d’approbation, le vaccin sera le premier disponible dans ce pays pour cette tranche d’âge.

La suite après cette publicité

La demande d’autorisation auprès de l’Agence américaine des médicaments a, selon le Washington Post, été demandée ce mardi. Le quotidien précise, quant à lui, que la demande ne concerne que deux des doses, et non trois.

>> A lire aussi : « Il n’y croit pas » : Non-vacciné contre le Covid-19, sa greffe de coeur est refusée 

Une étude déjà en cours sur la troisième dose

La suite après cette publicité

Face à cela, les fabricants ont décidé de lancer immédiatement une étude en ce qui concerne la troisième dose. En principe, les résultats devaient déjà être dévoilés en mars. En attendant, les scientifiques estiment deux doses permettront une bonne protection des enfants. Surtout dans le but de prévenir les cas graves. « Nous continuons à analyser les données de deux et trois doses chez les enfants », déclare à ce sujet Jerica Pitts, porte-parole de Pfizer.

Une décision qui n’est pas forcément en accord avec le souhait des parents américains. En effet, même si certains parents ont signé une pétition afin de demander un vaccin pour les plus jeunes, il existe dans le pays de fortes résistances. Selon la Kaiser Family Foundation, dans les zones où les vaccins sont disponibles pour les 5-11 ans, 70 % des enfants éligibles n’ont pas reçu un seul vaccin.

>> A lire aussi : Fin de la gratuité des soins pour les non-vaccinés ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.