Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Une salle de torture découverte dans une prison clandestine aux Pays-Bas

Publié par Nicolas F le 12 Juil 2020 à 10:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’information fait la une de la presse néerlandaise depuis le début de la semaine. La police néerlandaise a découvert une prison clandestine, équipée d’une salle de torture digne d’un film d’horreur, installée dans des conteneurs maritimes cachés dans un entrepôt de Wouwse Plantage, près de la frontière belge. Regardez la vidéo pour voir les images filmées par la police lorsqu’elle arrive sur les lieux.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Suicides et torture psychologique : les révélations inquiétantes sur les équipages des paquebots forcés à rester confinés en mer

7 conteneurs servaient de prison clandestine

La suite après cette publicité

La découverte sordide d’une prison clandestine aux Pays-Bas est le résultat d’une enquête de plusieurs années, mobilisant Interpol, les autorités françaises et la police néerlandaise. Elle fait suite à une arrestation d’un gang de 6 malfaiteurs au mois de juin et a été rendue possible en infiltrant EncroChat, un réseau mondial de communications cryptées utilisé par les groupes criminels. En arrivant dans un entrepôt de Wouws Plantage, la police a découvert 7 conteneurs maritimes. Six d’entre eux avaient été aménagés en cellules. Le dernier servait vraisemblablement de salle de torture. Totalement recouverte d’isolant, au milieu de la salle de torture était installé un fauteuil de dentiste muni de sangles aux accoudoirs.

> À lire aussi : Un chef de gang brésilien a tenté de s’évader de sa prison en se déguisant en… sa fille !

Une cellule était aménagée comme une véritable salle de torture

La suite après cette publicité

Dans la salle de torture ont été retrouvés de nombreux outils, qui servaient probablement à faire parler les victimes. Dans cette boite de torture, on y a trouvé des scies, des scalpels, des sécateurs, des pinces, des tondeuses, des cagoules, du ruban adhésif. Chacune des cellules était recouverte de matière insonorisante et des menottes pendaient au plafond afin de pouvoir attacher les prisonniers mains en l’air.

> À lire aussi : Les 10 pires techniques de torture réservées aux femmes au Moyen-Âge

Le chef du groupe criminel serait le gérant d’une salle de sport

La suite après cette publicité

Treize perquisitions ont eu lieu dans différentes villes des Pays-Bas. Six suspects ont été arrêtés, chez eux de nombreuses armes ont été retrouvées. Ils sont soupçonnés d’être des membres d’une organisation criminelle capable d’enlèvements et de prises d’otages. Celui que la police désigne comme le cerveau du groupe est un certain Robin Van O., gérant d’une salle de sport à Utrecht. Un de ses employés, Churisan Allen, avait mystérieusement disparu en 2018. Chrusian était considéré comme l’homme à tout faire de la salle de sport. Il était également repris de justice, ayant purgé une lourde peine de prison pour meurtre. Depuis 2018, cet homme n’a plus donné signe de vie. La police soupçonne à présent que l’homme ait pu subir des sévices dans la chambre de torture Robin Van O., son ancien patron. Les différents membres du gang auraient probablement formé un groupe criminel dans un premier temps, dans le but de contrer le baron de la drogue Ridouan Taghi.

> À lire aussi : 14 méthodes de torture venues du passé qui vont vous faire froid dans le dos !

La police a réussi à infiltrer une messagerie cryptée

La suite après cette publicité

La police française travaille depuis des mois sur ce dossier, aidant les autorités néerlandaises à pénétrer dans le service de messagerie EncroChat, une application utilisée par 60 000 personnes dans le monde. Les Français ont décrypté les messages, comprenant l’existence d’une salle de torture mentionnée dans les messages par les termes « salle d’entrainement ». Lors de l’enquête, qui a mené la police aux quatre coins des Pays-Bas, de nombreuses perquisitions ont permis de mettre la main sur des millions d’euros en cash, 25 armes dont des semi-automatiques chinois, des voitures volées et 24 kilos de MDMA.

> À lire aussi : El Chapo 701, la marque de la célèbre famille du cartel de Sinaloa profite de la crise sanitaire au Mexique !

Crédits : Politie Landelijke Eenheid – Source : LadBible

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.