Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Rebondissement sur les attentats de l’hyper cacher : de nouvelles révélations sur Hayat Boumeddiene ont été faites !

Publié par Tom le 15 Mai 2020 à 10:26

Quelques jours avant les attentats de janvier 2015, Hayat Boumeddiene s’enfuit pour la Syrie. Une fuite en compagnie des deux frères Belhoucine. L’aîné des Belhoucine est considéré comme le mentor d’Amedy Coulibaly, le mari de Hayat Boumeddiene. Déclarée morte en mars 2019, la femme du terroriste serait bel et bien vivante selon une information de France 2. 

A lire aussi : Le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher filmé pour l’Histoire

Hayat Boumeddiene vivante en octobre 2019

Une nouvelle qui fait part suite à un ancien procès verbal de mars. Interrogée dès son retour de France, une djihadiste présumée à déclaré avoir vu Hayat Boumeddiene en octobre dernier. Elle se serait échappée du camp d’Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, où elle était enfermée.

Un témoignage qui concorde rapporte France 2. Celui-ci « corrobore des indications antérieures » qui remontent à l’été dernier. Pourtant Hayat Boumeddiene était déclarée morte depuis mars 2019, suite au témoignage de Dorothée Maquere.

Dans un entretien accordé à des journalistes, l’épouse de Jean-Michel Clain, djihadiste français déclarait : « Elle a été tuée […]. On ne peut pas vous dire les conditions, les heures, c’était quand, tout s’est précipité ces derniers jours« . Par la suite, elle réaffirmait qu »elle a bien été tuée en tout cas« . Un témoignage remis en cause aujourd’hui. Celle-ci est donc suspectée d’avoir menti pour protéger la compagne d’Amedy Coulibaly.

Mise en examen pour financement du terrorisme

Hayat Boumeddiene, comme les frères Belhoucine, sont tous les trois recherchés et visés par un mandat d’arrêt. La jeune femme âgée de 31 ans désormais aurait participé à des escroqueries de véhicules afin d’aider financièrement les projets d’Amedy Coulibaly.

Elle est donc mise en examen pour « financement du terrorisme » et « association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d’atteintes aux personnes ». Hasard du calendrier, les procès des attentats de janviers 2015 devaient se tenir ce mois-ci. Ils ont été repoussés à l’automne prochain suite à l’épidémie du coronavirus.

A lire aussi : Coronavirus : ce que prépare le gouvernement pour le 14 Juillet va faire polémique…

Sources : Franceinfo, CNews

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.