Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Salah Abdeslam : une révélation glaçante sur ses agissements en prison inquiète beaucoup

Publié par Justine le 10 Sep 2021 à 10:10
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dernier membre vivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, Salah Abdeslam est jugé depuis ce mercredi 8 septembre. Très bavard durant son procès, le djihadiste reste très attaché à la doctrine de l’État islamique comme le révèle une note de l’administration pénitentiaire.

Salah Abdeslam prosélytisme

>>> À lire aussi : Salah Abdeslam : les photos chocs de son arrestation ressortent pendant le procès !

Salah Abdeslam fait du prosélytisme en prison

Mediapart a découvert une note de l’administration pénitentiaire de Fleury-Mérogis rédigée il y a trois semaines au sujet de Salah Abdeslam. Le dernier djihadiste vivant des attentats du 13 novembre 2015 fait du prosélytisme en prison et donne des cours de doctrine aux détenus.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

BFM TV confirme cette information et révèle le contenu. On découvre qu’il « use de sa médiatisation pour influencer ses codétenus et leur dispenser des conseils religieux ». Le 26 août, le djihadiste se considère comme « un passeur de la parole du Créateur en détention ». Pour ce faire, il s’est « investi dans de nombreux échanges, de porte à porte » et a été confronté à deux détenus « disposant d’une connaissance fine des savoirs religieux djihadistes » qui l’auraient alors « porté contradiction ».

>>> À lire aussi : Attentats du 13 novembre à Paris : un nouveau suspect arrêté

Les avocats de Salah Abdeslam dénoncent cette note

Par ailleurs, une dizaine d’accidents ont eu lieu entre juin 2016 et décembre 2019. BFM dresse la liste : « un refus de fouille intégrale, des insultes et autres menaces à l’encontre des surveillants pénitentiaires, mais encore des tentatives d’obstruction et d’endommagement des caméras de vidéosurveillance ».

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Contactés par Mediapart, les avocats de Salah Abdeslam dénoncent « une bouillie qui mélange à la fois les accusés, les faits qui leur sont reprochés, l’appréciation de leur degré de radicalisation, et qui se permet même de porter une appréciation sur des éléments relevant strictement de leur vie privée ».

>>> À lire aussi : Deux ans après son suicide, un rescapé du Bataclan est reconnu comme la 131e victime des attentats du 13 novembre 2015