Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Le serial killer qui vendait la viande humaine de ses victimes dans des sandwiches est décédé en prison

Publié par Nicolas F le 10 Août 2017 à 18:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Joseph Roy Metheny, un serial killer de 63 ans, vient d’être retrouvé mort dans sa cellule de la prison de Cumberland, dans le Maryland. Ce meurtrier psychopathe a tué de nombreuses femmes et des hommes, puis est devenu accro à l’adrénaline que procurait ses meurtres. Jusqu’au jour où il a carrément décidé de manger et vendre la viande de ses victimes.

 

En 7 heures, il prétend avoir tué 5 personnes

Tout a commencé le jour où sa femme, qu’il décrit comme une « droguée » a décidé de le quitter et d’emmener avec elle leur fils de six ans. Fortement perturbé par cette perte, il a commencé à avoir un comportement de plus en plus étrange. Jusqu’à cette effroyable nuit, où il a tué en sept heures de temps : deux sans-abris sous le pont de Baltimore, deux femmes et encore un autre homme. Il avait réussi à attirer les deux femmes sous le pont, dans le but de leur soutirer des informations sur sa femme, qui habitait dans le quartier. Il a bien été arrêté pour meurtre mais il a été relâché, faute de preuves. Il n’a donc jamais été reconnu coupable de ces meurtres.

(truecrimeauction)

Il a vendu la viande humaine dans des sandwiches

Huit mois plus tard, il a de nouveau tué deux femmes, en les attirant dans sa caravane, qu’il avait installée au beau milieu de nulle part. Lors d’un entretien depuis sa cellule, il explique : « J’ai tué et découpé leur corps. Comme un boucher, j’en ai fait de la viande et je l’ai mise dans des Tupperware que j’ai rangés au congélateur. Les restes ont été enterrés dans des petites tombes peu profondes dans les bois. » La suite des révélations devient de plus en plus glauque et perverse. « Durant les semaines qui ont suivi, j’ai commencé à ouvrir une petite échoppe à viande. » Dans son stand de viande, il présentait des sandwiches à la viande de bœuf et d’autres au porc. « Ils étaient très bons », précise-t-il. « La viande humaine a un goût très similaire au porc. Si vous les mélangez, personne ne peut faire la différence. » Il a donc vendu des sandwiches dont la viande de porc avait été remplacée par de la viande humaine.

(HorrorFreakNews)

Il n’a jamais voulu se repentir pour ses crimes dont il est fier

Comme il est tombé à court de sa viande spéciale, il a fallu qu’il se réapprovisionne. Il a donc faire revenir une fille dans sa caravane, dans le but de la tuer et de la découper. Mais elle a réussi à s’échapper et a appelé la police. Il a été condamné pour le meurtre des deux femmes dont il a vendu la chair. Lors de son procès, il a même avoué préférer la condamnation à mort. « Jamais ne dirai les mots ‘’Je suis désolé’’, parce que ce serait un mensonge. Je suis vraiment prêt à donner ma vie pour ce que j’ai fait. Comme ça, Dieu me jugera et m’enverra en enfer pour l’éternité ». Dans un premier temps, la justice lui a « accordé » la peine de mort, avant de rejeter la condamnation. Il a alors été condamné à deux peines de prison à vie, sans remise en liberté possible. Quand le juge lui a demandé pourquoi il avait commis ces meurtres, il a répondu que ça lui donnait un « sens de pouvoir » et que ça lui a procuré « une excitation ».

Joey Roy Metheny dessinait et vendait ses dessins depuis sa cellule. Il a signé son œuvre en précisant qu’il était un serial killer et a écrit « Je n’ai pas seulement dessiné ceci, je l’ai fait ». (JG50/Flickriver)

Vérifiez à deux fois la provenance de la viande que vous mangez !

L’homme qui a tué au couteau et étranglé une dizaine de victimes – selon ses dires – est décédé dans sa cellule. Une enquête va être menée afin de déterminer la cause de son décès qui pour le moment n’est pas connue. Dans les confessions faites depuis sa cellule, il a conclu son entretien, avec une touche d’ironie morbide. « Eh bien, c’était mon histoire. Elle est horrible mais vraie. Alors, la prochaine fois que vous prenez la route et que vous voyez un stand à viande que vous ne connaissez pas, rappelez-vous de cette histoire avant de prendre une bouchée de votre sandwich. Parfois, vous ne savez pas ce que vous êtes en train de manger. Ah ah ! ».

0