Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Pénurie de médicaments : la terrible inquiétude qui monte…

Publié par Justine le 09 Nov 2020 à 11:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début de la pandémie, les commerces ont eu affaire à de nombreuses pénuries, notamment de produits essentiels. Toutefois, les médicaments ne sont pas en reste comme le dévoile l’UFC-Que Choisir dans une étude qui dénonce un comportement irresponsable.

L'UFC-Que Choisir tire la sonnette d'alarme

>>> À lire aussi : L’UFC-Que Choisir met en garde contre ces produits que beaucoup de parents donnent aux enfants chaque hiver…

L’étude choc de l’UFC-Que Choisir

Face à la crainte des Français, les pharmacies sont dévalisées en cette période de crise sanitaire. Pour autant, ce phénomène est visible depuis 2016 avec 405 pénuries avant de tripler en 2019. Cette année devrait être l’année de tous les records puisque 2 400 ruptures doivent être constatées : « six fois plus qu’il y a quatre ans », souligne l’étude choc menée par l’UFC-Que Choisir.

L’association demande à l’État de prendre des mesures le plus rapidement possible. L’objectif est de réguler les stocks de certains médicaments, notamment les traitements dits d’intérêt thérapeutique majeur « pour lesquels une interruption de traitement peut être susceptible de mettre en jeu le pronostic vital des patients ».

>>> À lire aussi : Pénurie de médicaments : la grosse inquiétude des pharmaciens pour les jours à venir

UFC-Que Choisir réclame de nouvelles mesures

L’association en profite pour pointer du doigt la responsabilité des laboratoires. En effet, ces derniers n’apportent pas de solutions « à la hauteur des enjeux sanitaires » et se dirigent vers des traitements de substitution. Or, ils « peuvent entraîner des effets secondaires plus importants, ou nécessiter un temps d’adaptation à la nouvelle posologie, particulièrement pour les patients âgés ».

Les pouvoirs publics ne sont pas en reste ! L’UFC-Que Choisir note que deux sanctions ont été prononcées contre l’ANSM suite à des ruptures de stocks en 2019. L’association réclame un durcissement des lois et des sanctions envers les laboratoires négligents, mais également la production publique de médicaments.

>>> À lire aussi : Certains médicaments en vente libre sont mortels si mal utilisés, alerte 60 Millions de consommateurs