Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un jeune musulman de 20 ans violemment tabassé pour avoir fêté Noël

Publié par Quentin VIALLE le 27 Déc 2020 à 11:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Metz – Un jeune belfortain musulman de 20 ans a été violemment frappé par 5 individus parce qu’il avait publié sur les réseaux sociaux des photos le montrant en train de fêter Noël. Une enquête a d’ores et déjà été ouverte. Explications ci-dessous avec le Tribunal Du Net !

A lire aussi >>> Trois gendarmes tués : L’ex-femme du tueur sort du silence

Un musulman roué de coups pour avoir fêter Noël

Ce Belfortain de confession musulmane et fils de policiers a déposé plainte, a-t-on appris ce samedi. La victime, âgée de 20 ans, a d’abord reçu des menaces par l’une de ses connaissances, après la publication sur les réseaux de son repas de Noël en famille. « Sale fils de blanc, fils de serpent, fils de policiers… Je vais te montrer ce qu’est un vrai rebeu » lui a-t-on envoyé d’après les sources policières.

Assez choqué, le jeune musulman a voulu avoir une explication avec l’auteur de ce message. Pour information, les deux hommes se connaissent de l’école et sont dans le même club de football. Mais lorsqu’ils se sont rencontrés, 5 personnes se sont jetées sur lui pour le frapper violemment…

Une enquête est ouverte

« Un guet-apens »

La mère de la victime, officier de police judiciaire, a été logiquement choquée par ce passage à tabac. « Il est tombé dans un guet-apens« , a-t-elle affirmé, ajoutant que cet acte inacceptable ne devait pas rester sans suite. « Ce sont des comportements sectaires et racistes. Chacun est libre de fêter ce qu’il veut et comme il l’entend ». Dans la sphère politique, l’histoire de ce jeune musulman tabassé pour avoir fêté Noël a fait vivement réagir, notamment sur Twitter.

En effet, de nombreuses personnes ont tenu à apporter leur soutien à la famille, qualifiant cette agression d’impardonnable. C’est le cas du ministre le l’Intérieur Gérald Darmanin, qui réaffirme qu’il n’y a « pas de place pour le séparatisme dans notre pays, pas de place pour le racisme d’où qu’il vienne », ou encore du préfet Belfortain, David Philot, qui souligne que « nous devons pouvoir fêter Noël librement » en France.

A lire aussi >>> D’odieux messages antisémites diffusés dans un train : des étudiants réagissent ! 

Source : FranceBleu
close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.