Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un rassemblement néo-nazi prévu ce week-end inquiète les autorités

Publié par Anissa Duport-Levanti le 17 Mai 2013 à 12:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La plus grande organisation néo-nazie d’Europe, Hammerskin Nation, devrait rassembler plus d’une centaine de nostalgiques de la période hitlérienne dans les Midi-Pyrénées, près de Perpignan, ce week-end. Mais le groupe a prévu de prendre les autorités par surprise, ce qui inquiète fortement les forces de l’ordre qui seront dans l’obligation d’agir dans l’urgence et à la dernière minute. En effet, les organisateurs gardent le lieu de rassemblement secret jusqu’au dernier moment, grâce au même système que les programmateurs de Rave party : un numéro sera communiqué aux seuls participants afin de leur indiquer le point de rendez-vous. 

Crédit : © AP - Sergei Chuzavkov Source : franceinfo.fr

Crédit : © AP – Sergei Chuzavkov
Source : franceinfo.fr

Cela nous rappelle le rassemblement du même type, et de la même organisation allemande, qui avait eu lieu à Toul (Meurthe-et-Moselle, Lorraine) en novembre dernier. Là encore, la mairie n’avait été prévenue, par un journaliste suisse, qu’une fois la « fête » entamée dans un hangar situé dans une zone industrielle où près de 1 500 personnes étaient regroupées ! Heureusement, un déploiement policier avait vite été mis en place afin d’empêcher tout débordement. Faute de pouvoir empêcher ce genre de réunions pourtant anti-républicaines, racistes et antisémites, on espère que celle-ci se déroulera également dans le calme. 

Manifestation de l'extrême droite à Budapest, en février 2009. © Bela Szandelszky : Sipa Source : lepoint.fr

Manifestation de l’extrême droite à Budapest, en février 2009. © Bela Szandelszky : Sipa
Source : lepoint.fr

La perspective de ce meeting relance le débat sur la montée de l’extrême droite partout en Europe qui fait des scores record aux élections législatives et leur offre une position de choix dans les parlements, comme le montrent ces chiffres qui font froid dans le dos :

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
  • Autriche : 28,2 % (34 sièges sur 183)
  • Suisse : 26,6 % (54 sièges sur 200)
  • Norvège : 23 % (41 sièges sur 169)
  • Finlande : 19,1 (39 sièges sur 200)
  • Hongrie : 16,7 (46 sièges sur 386)
  • Pays-Bas : 15,5 % (24 sièges sur 150)
  • Danemark : 13,9 % (22 sièges sur 179)
  • Belgique : 8,2 % (12 sièges sur 150)
  • Grèce : 6,9 % (21 sièges sur 300)
  • Suède : 5,7 % (20 sièges sur 348)
source : Le Point

source : Le Point

Ceci est en grande partie dû à la crise. Les partis nationalistes instrumentalisent la peur générée par les difficultés économiques afin de raviver les réflexes sécuritaires et faire entrer les populations les moins instruites dans une dynamique communautaire et de repli isolationniste. C’était déjà la stratégie d’Hitler dans les années 30 et elle a fonctionné à merveille, ce qui nous fait craindre pour les années qui arrivent.

Sources : France Bleu Roussillon & lepoint.fr