Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Une femme de 94 ans meurt ébouillantée par l’eau de sa douche : une enquête est ouverte !

Publié par Jessy le 26 Déc 2019 à 6:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En 2016, une résidente d’un Ehpad proche de Rouen est décédée, ébouillantée par l’eau de sa douche. Une enquête a été ouverte pour « homicide involontaire » . La femme de 94 ans ne se serait pas ébouillantée seule. Une plainte contre X avait été déposée en décembre 2017, le dossier refait surface.

>> À lire aussi : Peur de vieillir ? Suivez ces trois règles pour vous préparer à la vieillesse

Une femme meurt, ébouillantée par l’eau de sa douche !

En 2016, un Ehpad de Seine-Maritime se retrouve en deuil suite à un décès tragique et insolite. Une résidente de 94 ans décède, ébouillantée par l’eau de sa douche. « La victime, une résidente de l’Ehpad Villa Saint Do à Bois-Guillaume, propriété u groupe privé Korian, est décédée en 2016. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, cette femme de 94 ans a été gravement brûlée par l’eau de sa douche » relate encore aujourd’hui François Jégu, l’avocat des deux enfants de la résidente décédée. Selon l’avocat, la femme aurait été brûlée au « second degré aux pieds et aux mains » alors que cette dernière prenait sa douche. « Comment se fait-il que personne ne se soit aperçu du drame avant que l’eau ne sorte de la chambre en passant sous la porte ?  » s’interroge les enfants et l’avocat, avant d’affirmer qu’il y a eu « un défaut de surveillance au sein de l’établissement » .

>> À lire aussi : 12 doigts et 20 orteils : cette vieille dame est considérée comme une sorcière

Une enquête pour homicide involontaire, mais toujours aucune réponse !

Depuis 2016, les enfants s’interrogent sur les véritables responsables du décès de leur mère et décident de porter plainte contre X en décembre 2017. Mais depuis 2017, aucune réponse n’a été apportée. Le groupe Korian, qui a été plusieurs fois interrogé, ne souhaite faire aucun commentaire sur cette affaire. « L’équipe de l’établissement a été touchée par le décès de la résidente » a simplement rapporté un porte-parole de l’Ehpad. Des mots très légers pour la famille, qui souhaite avoir des réponses sur le décès de la femme. De son côté, le parquet de Rouen indique qu’une « enquête pour homicide involontaire est en cours à la direction départementale de la sécurité publique saisie fin 2017 » .

>> À lire aussi : Une maison de retraite fait venir des chippendales pour ses pensionnaires, pour une ambiance de folie !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER