Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Urgences pour motif « injustifié » : vous pourriez bien payer une facture salée

Publié par Killian Ravon le 20 Jan 2024 à 19:17

Les services d’urgence sont plus que jamais sous pression. Entre le nombre croissant de patients et les ressources limitées, le personnel médical est souvent débordé.

Cette situation n’est pas sans conséquence pour les hospitalisés. Non seulement l’attente peut être longue, mais en plus, si votre visite est jugée non impérieuse, la facture pourrait être plus élevée que prévu.

Chambre des urgences. Les factures de ceux commence à devenir salé pour les patients.

La facture du passage « injustifié »

Imaginez : vous vous rendez aux urgences pour un mal de tête persistant, craignant le pire. Après des heures d’attente, on vous informe que ce n’était qu’une migraine passagère.

Ouf, un soulagement ! Mais ce soulagement pourrait être de courte durée lorsque vous recevrez l’addition.

Les hôpitaux commencent à imposer des frais supplémentaires pour les passages considérés comme non urgents. Cette mesure vise à décourager les visites inutiles et à alléger la charge des services hospitaliers.

À lire aussi : Des piqûres contre le diabète détournées pour maigrir : « je vais agresser les influenceuses » fulmine un médecin dans TPMP

Comment éviter les surprises désagréables ?

Alors, comment savoir quand il est approprié ? Voici quelques conseils :

  • Évaluez la gravité de votre situation. Si ce n’est pas un danger vital, envisagez d’autres options comme une visite chez votre médecin traitant.
  • Renseignez-vous sur les politiques de votre polyclinique locale. Certaines cliniques ont des critères spécifiques pour déterminer ce qui constitue une urgence.
  • Préparez-vous à d’éventuelles dépenses. Si vous décidez de vous rendre aux urgences, soyez conscient que cela pourrait entrainer des frais supplémentaires.

Prudence et préparation

En résumé, ils sont un service vital, mais elles sont de plus en plus sollicitées pour des cas qui ne sont pas toujours des urgences réelles.

Cette surutilisation a des conséquences, non seulement sur le système de santé, mais aussi sur votre portefeuille.

Il est essentiel de bien évaluer la nécessité d’une visite aux urgences et de se renseigner sur les politiques de facturation de votre hôpital.

Pour l’avenir, une question demeure : comment pouvons-nous améliorer l’efficacité de nos services d’urgence tout en garantissant que les patients reçoivent les soins dont ils ont besoin sans se ruiner ? C’est un débat ouvert qui mérite notre attention.

À lire aussi : Les médecins lui enlèvent le mauvais organe, il vit un calvaire

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.