Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccin Covid : ce nouvel effet secondaire sur les femmes qui inquiète

Publié par Céline le 11 Sep 2021 à 10:13
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Moderna, Pfizer, AstraZeneca… Les différents vaccins administrés contre la Covid-19 sont-ils en mesure de complétement bouleverser les règles ainsi que les cycles hormonaux des personnes menstruées ?

Ou pire encore, sont-ils capables d’impacter sur leur fertilité ? Des études scientifiques vont en tout cas essayé de démontrer la causalité entre le dérèglement hormonale et le vaccin anti-Covid !

Le lien de causalité entre dérèglement hormonale et le vaccin anti-Covid va être étudié par des scientifiques

Image Pixabay

>>> À lire aussi : Une épidémie sans fin ? L’OMS tire la sonnette d’alarme sur les vaccins

Le lien de causalité entre dérèglement hormonal et le vaccin anti-Covid au cœur d’une nouvelle étude

Le vaccin contre la Covid-19 serait-il capable d’avoir un impact sur l’équilibre hormonal des menstruations ? Alors que la majorité de la population mondiale a déjà reçu sa deuxième dose, il existe de nombreuses femmes qui déplorent un dérèglement de leurs cycles.

Elles sont en effet victimes de règles plus abondantes, plus douloureuses, retardées ou voire même totalement absentes… Mais qu’en est-il réellement ? Des études scientifiques vont donc essayer de démontrer la réelle causalité entre le vaccin anti-Covid et le dérèglement hormonal.

>>> À lire aussi : Âgés de moins de 12 ans, quatre collégiens vaccinés pas erreur 

Cinq études vont prochainement être initiées

Cinq études financées vont donc être initiées par les National Institutes of Health. Dans le but de pouvoir évaluer les liens potentiels entre les vaccins anti-Covid et les dérèglements hormonaux. Il y aura entre 400.000 et 500.000 personnes qui vont être suivies. Comportant les personnes qui ne sont pas encore vaccinées, celles qui ont l’intention de l’être et celles qui ne le souhaitent pas. Des adolescentes, des personnes trans et des personnes non binaires feront également partie de ce test.

L’Université de Boston, la Harvard Medical School ou encore l’Université Johns-Hopkins s’étant vue allouer un budget de 1,67 million de dollars dans ce but. Il s’agit d’une étude extrêmement attendue. En effet, à travers le monde, de nombreuses femmes font état de modifications de leurs cycles menstruels suite à la vaccination anti-Covid.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Les enfants bientôt vaccinés dès deux ans ?

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0