Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Découvrez les images effroyables des violences policières lors d’une manifestation de militantes féministes (Vidéo)

Publié par Romane TARDY le 09 Mar 2020 à 12:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le dimanche 8 mars, la journée internationale des droits des femmes a entraîné de nouveaux rassemblements. Cette marche a eu lieu dans un contexte bien particulier. La veille, une manifestation féministe nocturne a choqué suite à de nombreuses violences et notamment du côté des policiers. Découvrez ces scènes violentes dans la vidéo ci-dessous : 

Publicité

À lire aussi : La vidéo d’une interpellation à Bordeaux fait polémique et divise ! (Vidéo)

Ce dimanche 8 mars, des milliers de femmes ont marché dans les rues de Paris à l’occasion de la journée des droits des femmes. La veille, samedi soir, une manifestation féministe nocturne a précédé ce rassemblement. Ce rassemblement pourtant pacifiste a été émaillé de heurts.

Publicité

Les violences policières lors de la manifestation féministe indigne

Les manifestants ont été poussés, gazés par les forces de l’ordre. Les images ont été partagées sur les réseaux sociaux ainsi l‘indignation est de mise. Les candidates aux municipales comme Anne Hidalgo et Danielle Simonet sont sous le choc. La maire de Paris a exprimé son total mécontentement sur Twitter : « Choquée par les violences inadmissibles et incompréhensibles la nuit dernière place de la République. Soutien aux manifestants et aux manifestantes » .

Les militantes du 8 mars ont aussi fait part de leur colère face à ces événements. Au micro de Huffpost, Christine, enseignante, s’indigne : « J’ai des élèves à moi qui ont été traînées dans les marches du métro et c’est totalement honteux. Ce sont des filles formidables qui avaient préparé leurs pancartes, elles n’étaient pas violentes » . Les images choquantes ont terrifié certains manifestants du 8 mars qui comptaient venir plus nombreux et notamment avec leurs enfants.

Publicité

Pour répondre aux accusations de violence policière lors de cette manifestation, les forces de l’ordre ont expliqué qu’elles avaient aussi subi des violences : « Un policier a été blessé à la tête par un jet de projectile« .

À lire aussi : « À cause de Macron » : les manifestantes transforment une chanson en slogan

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN