Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Son chien meurt de chaud dans un train en panne de climatisation

Publié par Gabrielle le 25 Juil 2021 à 12:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mercredi 21 juillet, Ana se trouvait à bord du train Intercités 4663 qui relie Bordeaux à Marseille. Alors qu’il fait très chaud, le train arrive avec 30min de retard. Ana finit par monter à bord du train à Narbonne avec son chien Poopie, un spitz nain de deux ans. Mais le train va rapidement tomber en panne, privant les passagers de climatisation. Le chien de la voyageuse va mourir de chaud à bord du train.

Chien meurt train

>>> A lire aussi : Chiens et fortes chaleurs : découvrez la température insoutenable qu’une voiture peut atteindre durant l’été

Un train tombe en panne de climatisation

Trois minutes seulement après son départ, le train tombe en panne dans la campagne narbonnaise. Une panne d’alimentation générale qui va durer presque une heure. Cette panne prive tous les passagers de la climatisation.

Les passagers se plaignent de la chaleur étouffante qu’il fait à bord des wagons. Le personnel SNCF à bord du train ouvre finalement les portes pour laisser descendre les passagers. Mais il est déjà trop tard pour le chien. « Le chien a hyperventilé et a fini par mourir à 19h20 » raconte Ana à La Dépêche.

Ana était pourtant partie avec trois bouteilles d’eau et une gamelle, mais cela n’a pas suffi à Poopie pour supporter la chaleur. D’autant plus que les toilettes étaient fermés en raison de la panne. « Il n’y avait plus d’eau et le wagon-restaurant a, paraît-il, était dévalisé, ils l’ont fermé. Aucune eau supplémentaire n’a été apportée, aucune aide » explique la voyageuse.

 

Des passagers solidaires ont tenté de sauver le chien

Lorsque les agents de la SNCF ouvrent en fin les portes, Ana descend avec le corps de son chien. « J’ai descendu le corps du chien, des passagers ont essayé de lui faire un massage cardiaque et du bouche-à-bouche, mais c’était trop tard » raconte-t-elle.

La propriétaire de Poopie ne comprend pas le manque d’accompagnement des équipes. « Une des contrôleuses a pris le relais pour le massage cardiaque, puis un contrôleur m’a dit ‘il va falloir le faire incinérer’, et a mis le corps dans les toilettes » regrette Ana.

Les passagers se sont montrés beaucoup plus solidaires : « Il y a eu une solidarité incroyable de la part des passagers, mais la SNCF m’a laissée repartir avec le corps de mon chien dans les bras quand je suis descendue à Béziers, personne ne m’a aidée, personne ne m’a orientée« .

La SNCF a été contactée par La Dépêche du Midi, à qui ils ont indiqué que « selon la position du train, l’aide peut mettre du temps à arriver« ; ajoutant que « la priorité avant la clim, c’était de mettre en sécurité les passagers. »

>>> A lire aussi : La cigarette électronique, un poison pour vos chiens et chats

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail