Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Après la SPA, voici la société protectrice… des vers de terre

Publié par Corentin le 16 Mai 2024 à 9:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pour pouvoir protéger les vers de terres, ces animaux qui disparaissent dans le plus grand silence, un Haut-Viennois crée une ligue de protection.

La suite après cette publicité
Image illustration les vers de terres ont droit à leur ligue de protection

L214 élevage Ille-et-Vilaine « Des animaux laissés dans la m*rde » : les nouvelles images choc de L214 « Des animaux laissés dans la m*rde » : les nouvelles images choc de L214

Il faut sauver les vers de terre

La suite après cette publicité
La suite aprés cette video

Le 22 avril, journée mondiale de la Terre, un homme à décider de s’attaquer à un problème trop souvent mis au silence et qui menace la biodiversité. La protection des vers de terres. Pour Christophe Gatineau, président de la société, ce serait pour donner une forme de statut officiel à ces lombrics.

« Quand un animal n’existe pas dans la loi, il n’existe pas en fait. Il faut que la loi le nomme pour le faire exister, et que l’on puisse commencer à agir » toujours d’après Christophe Gatineau. En 2021, l’État avait effectivement reconnu que le vers de terres sont des agents de la fertilisation des sols. Seulement, il n’y a aucune loi qui garantit leur protection.

De plus, ces agents de la terre ont un rôle crucial dans le recyclage des déchets organiques. Ils se nourrissent de matière organique en décomposition. En plus de ça, ils permettent décomposition des débris végétaux et des résidus animaux. Tout cela contribue à la formation d’humus, quelque chose que les plantes recherchent, car riches en éléments nutritifs.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Elle sent quelque chose dans ses cheveux : quand elle réalise ce qui se passe, elle h […] Elle sent quelque chose dans ses cheveux : quand elle réalise ce qui se passe, elle hurle de terreur !

Une aide pour les agriculteurs

Tout ça devrait, d’après Christophe Gatineau, profiter aux agriculteurs. En effet, si aujourd’hui beaucoup utilisent des produits chimiques pour accélérer leurs taux de rendements ou pour se protéger des insectes qui attaquent les cultures, cela a un impact sur les vers de terre.

La suite après cette publicité

Les vers de terre sont toujours assez nombreux dans les terres non cultivées comme les prairies. Cependant, à cause d’une réglementation qui exclue les vers de terres, les pesticides n’indiquent pas si le produit est néfaste pour ce dernier ou non. « Le problème majeur, c’est que l’agriculteur va utiliser des pesticides dont il ne connaît pas la toxicité sur les vers de terre.«  disait Christophe Gatineau à France 3 nouvelle aquitaine.

« Comme les vers de terre n’ont pas de statut, il n’y a jamais eu d’étude ou d’évaluation de toxicité à leur encontre. Cela fait plus de onze ans que cette situation est dénoncée, mais il n’y a toujours rien » ajoute-t-il. « On a besoin que les fabricants étudient l’impact de leur produit sur la vie du sol. Peut-être que certains ont des effets plus faibles, alors, privilégions-les !« 

argent par terre Avez-vous le droit de garder de l’argent trouvé par terre ? Avez-vous le droit de garder de l’argent trouvé par terre ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.