Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Est-ce que mon chat craint le froid en hiver ?

Publié par Claire JONNIER le 13 Oct 2021 à 16:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que l’hiver s’installe dans l’Hexagone, les propriétaires d’animaux de compagnie s’emmitouflent dans des plaids. C’est d’ailleurs également le cas pour les chats qui préfèrent rester à l’intérieur. Mais qu’en est-il s’ils sortent régulièrement à l’extérieur ? Est-ce qu’ils craignent le froid ? Comment le ressentent-ils ? Réponse !

>> À lire aussi : Ce chat découvre la neige pour la première fois !

La sensation du froid chez le chat

De la même manière que chez l’humain, le chat ressent les changements de température. À ceci près qu’en hiver, il est recouvert d’un pelage généralement beaucoup plus dense et qui d’ailleurs, aura tendance à évoluer en fonction de la variation des saisons. En tous les cas, c’est une variation qui s’observe plus fréquemment chez les chats qui ont l’habitude d’aller à l’extérieur alors qu’à l’inverse, un chat d’intérieur perdra son pelage tout au long de l’année.

D’une certaine manière, le corps du félin s’adapte aux saisons et à son mode de vie. Et justement, concernant son mode de vie, il faut savoir que si le matou a tendance à aller à l’extérieur, alors le froid ne sera pas vraiment un problème. En effet, il le tolérera du moment qu’il peut conserver sa liberté de mouvement et son indépendance. À l’inverse, un chat d’intérieur ne mettra pas une patte dehors et aura tendance à craindre les températures fraîches. Alors si jamais vous craignez pour votre boule de poils, n’hésitez pas à lui confectionner quelques refuges dehors comme par exemple, une niche devant la porte ou dans un chalet qui lui permettront de s’abriter en attendant de rentrer.

est-ce-que-mon-chat-craint-le-froid

Quel impact sur sa santé ?

Tout comme les humains, les chats ont tendance à manger un peu plus en hiver. Ici, cela dépend encore une fois du mode de vie de votre matou. En effet, un chat qui se rend fréquemment à l’extérieur aura besoin d’un apport plus important et entre 10 à 20 % de plus. En revanche, un chat qui reste l’intérieur va forcément stocker et prendre du poids.

Quant aux maladies… Rassurez-vous, le chat dispose d’un système immunitaire armé ! En plus, les maladies infectieuses ne circulent pas vraiment à cette saison. En revanche, il ne faut pas exclure une attaque massive de puces à la fin du mois d’octobre/novembre puisque c’est généralement à cette période qu’elles décident de rentrer dans nos habitations pour se mettre à l’abri des températures fraîches. Voilà pourquoi, il ne faudra pas hésiter à prolonger votre traitement préventif jusqu’au début de l’hiver.

>> À lire aussi : Après une grosse tempête de neige à Istanbul, les commerçant ouvrent leurs boutiques aux animaux errants !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.