Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Pourquoi vous devriez arrêter de payer par chèque?

Publié par Brandon Clouchoux le 30 Août 2021 à 21:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les chèques sont un moyen de paiement comme les autres. Ce mode de règlement est gratuit et est encore très utilisé par de nombreux Français. Malgré tout, il faut rester vigilant car il n’est plus vraiment adapté au temps moderne. Voici les raisons !

Les différents chèques

Pour obtenir un chéquier, c’est gratuit. Néanmoins, avant de le délivrer, la banque se doit de vérifier, auprès de la Banque de France, si le titulaire du compte n’est pas interdit bancaire. Ce qui veut dire qu’il n’a plus le droit d’émettre de chèques.

En France, il existe différents types de chèques :

  • le chèque de paiement : Ce sont les plus utilisés en France
  • le chèque non-barré : il est payable au guichet en espèce et est endossable
  • le chèque visé : c’est une garantie que le compte est approvisionné le jour de l’opposition du visa
  • le chèque certifié : le montant est gardé sur le compte durant les 8 jours qui suivent son émission
  • le chèque de banque : il est émis par le banquier lui-même et il est valable 1 an et 8 jours après sa date d’émission. Ce chèque peut être payant.

>>> À lire aussi : Elle dépose un chèque de 75€ à la banque… quand elle regarde son comte bancaire après, elle hallucine !

Pourquoi arrêter d’utiliser ce moyen de paiement ?

  • Les fraudes

Le chèque enregistre le record en terme de fraudes. Chaque année, les escroqueries au chèque représentent environ 500 millions d’euros. D’après les professionnels du secteur, les failles de sécurité se comptent en grand nombre. Il n’y a pas de code confidentiel, ni même de code SMS sécurisant la transaction, ce qui laisse de larges issues aux escrocs.

  • Perte de vitesse 

Les autres moyens de paiement dépassent largement les chéquiers, et ça, depuis pas mal de temps. La carte bancaire est prioritaire depuis 2003, le prélèvement depuis 2010 et le virement depuis 2011.

Chaque année, le volume de chèque utilisé diminue de 4%.

  • D’autres alternatives plus sûres

Il y a quelques années, il était possible de faire des paiements en plusieurs fois, en signant plusieurs chèques. Mais à présent, cette possibilité s’applique généralement aux cartes, donc sans frais. C’est beaucoup plus simple et le risque de perte de chèques est inexistant.

  • Délais d’encaissement des chèques 

La gestion quotidienne des chèques pose problème. Un chèque peut être encaissé jusqu’à 1 an et 8 jours après sa date d’émission. Ce problème ne s’occasionne pas avec les autres moyens de paiement. Les débits de paiements sont faits sous quelques jours seulement.

  • Les pouvoirs publics n’en veulent plus 

Les pouvoirs publics sont conscients du risque de fraude. Ils mettent en priorité les moyens de paiement plus sûrs et plus modernes comme la carte bancaire. Pour parvenir à cette méthode, l’état a encouragé les collectivités locales à accepter les paiements par cartes.

  • Ça coûte cher aux banques 

Les chèques sont l’un des rares services que la banque ne facture pas. La réglementation française en est à l’origine. Malgré tout, la gestion complète des chéquiers leur coûte environ 1 milliard d’euros par an. Vous aurez compris, qu’ils préfèrent que vous évitiez ce moyen de paiement…

  • Les commerçants refusent de plus en plus les chèques 

Les commerçants acceptent de moins en moins les chèques. Ils sont dans leur droit. Néanmoins, pour les refuser, ils doivent le préciser sur un affichage. Ils peuvent également prendre les chèques avec un montant minimum.

Il y a que les commerçants affiliés à un centre de gestion agréé qui sont dans l’obligation d’accepter les chèques.

>>> À lire aussi : « Livraison de colis » : Attention à cette nouvelle arnaque !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.