Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Elle quitte son emploi à 92 000 € par an pour une raison étonnante

Publié par La rédaction le 05 Avr 2024 à 20:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans un monde où la pandémie de Covid-19 a bouleversé nos modes de travail, le télétravail est devenu pour beaucoup un standard incontournable, synonyme de flexibilité et d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Pourtant, cette évolution n’est pas toujours vue d’un bon œil par tous les employeurs.

La suite après cette publicité

C’est le cas de Felicia, une employée américaine de 53 ans, dont l’histoire racontée par Business Insider reflète parfaitement cette tension entre les attentes des salariés et la frilosité de certains dirigeants face au travail à distance.

Un confort de travail brisé par un retour au bureau exigé

La suite après cette publicité

Felicia, qui occupait un poste de cadre administratif en Arizona, bénéficiait d’un salaire confortable de plus de 100 000 dollars (environ 92 000 euros) par an. Pendant un an et demi, elle a profité d’une politique d’entreprise autorisant trois jours de télétravail pour deux jours sur site par semaine, un rythme qui lui convenait parfaitement.

La suite après cette vidéo

Cette organisation lui permettait non seulement d’être plus productive, mais aussi de mieux gérer les distractions et interruptions habituelles du bureau.

15 parents qui gèrent (ou pas) le télétravail avec un enfant ! 15 parents qui gèrent (ou pas) le télétravail avec un enfant !

La suite après cette publicité

La décision radicale face à un ultimatum

Toutefois, lorsque sa direction a exigé un retour total des salariés au bureau, Felicia s’est rapidement rendu compte qu’elle ne supportait plus le travail en présentiel à temps plein. Entre les embouteillages et les réunions interminables, la décision s’est imposée d’elle-même : plutôt que de renoncer à la qualité de vie que lui apportait le télétravail, elle a choisi de démissionner.

Une décision audacieuse, renonçant ainsi à un salaire annuel significatif, dans l’espoir de trouver un emploi offrant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

La suite après cette publicité

Une réflexion plus large sur le télétravail

L’histoire de Felicia soulève une question plus large sur l’acceptation et l’intégration du télétravail dans les pratiques d’entreprise. Alors que des études, comme celle publiée par Microsoft en septembre 2022, révèlent que 87% des salariés se sentent plus productifs à domicile, 85% des patrons semblent avoir du mal à faire confiance à leurs employés en télétravail.

La suite après cette publicité

Ce décalage conduit à ce que le président de Microsoft, Satya Nadella, décrit comme une « paranoïa de productivité », où les dirigeants développent davantage d’outils pour surveiller à distance leurs employés plutôt que de se concentrer sur l’optimisation de leur productivité.

télétravail lit : mauvaise idée Télétravail : installer son bureau à cet endroit augmente les problèmes de santé ! […] Télétravail : installer son bureau à cet endroit augmente les problèmes de santé !

En conclusion : un appel au changement

La suite après cette publicité

L’exemple de Felicia est un rappel puissant de l’importance de repenser les modèles de travail traditionnels. Alors que le télétravail s’impose de plus en plus comme une composante essentielle de l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle, les entreprises sont invitées à réévaluer leurs politiques pour mieux répondre aux besoins de leurs employés.

Dans cette quête d’adaptation, la flexibilité et la confiance mutuelle entre employeurs et salariés semblent être des clés essentielles pour naviguer avec succès dans le paysage professionnel post-pandémique.

télétravail Télétravail à 100% : Cette norme qui risque de durer encore longtemps ! Télétravail à 100% : Cette norme qui risque de durer encore longtemps !

La suite après cette publicité

Dans un contexte où le travail à distance devient une norme pour beaucoup, l’histoire de Felicia incite à la réflexion sur l’avenir du travail et sur les moyens de concilier les impératifs de productivité avec le bien-être des salariés. C’est une invitation à embrasser le changement, à innover et à construire un avenir du travail qui respecte et valorise les besoins et les préférences de chacun.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.