Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Impôts : que risquez vous si vous n’avez toujours pas déclaré vos revenus ?

Publié par Manon CAPELLE le 14 Juin 2020 à 11:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La date limite de votre déclaration de revenus arrive à grand pas. Faites attention à la date, car un retard peut vite vous coûter cher. Et plus le retard grandit, plus la majoration est grosse.

La suite après cette publicité
déclaration de revenus impôt retard

>>> À lire aussi : EuroMillions : il remporte la plus grosse somme jamais gagnée via un tirage sur internet !

Impôts : que se passe-t-il lorsque vous remplissez en retard votre déclaration de revenus?

La suite après cette vidéo

Le calendrier des déclarations de revenus pour vos impôts a quelque peu été chamboulé en raison de la crise sanitaire. Exceptionnellement, les dates de déclaration ont été repoussées afin de laisser plus de temps aux citoyens afin de remplir leurs déclarations.

La suite après cette publicité

Ainsi, concernant les démarches en ligne, les dates limite sont fixées du 4 au 11 juin 2020, et ce, en fonction du numéro de votre département. Lorsque l’échéance est passée, vous devez alors remplir une « déclaration tardive ».

Cette dernière est majorée de 10% de votre impôt sur le revenu. Alors, afin de limiter les pénalités, rectifiez le tir en remplissant votre déclaration. Dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, vous trouverez votre déclaration pré-remplie jusqu’au 30 juin.

Après une première mise en demeure de la part du Trésor public, votre déclaration sera majorée de 20%. Si 30 jours sont passés après le premier avertissement et que vous n’avez toujours pas déclaré vos revenus, vous serez à nouveau victime d’une majoration, cette fois-ci de 40%.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Quels sont les 10 métiers les mieux payés en France ?

Un retard de « bonne foi », qu’est-ce que ça signifie?

Le médiateur de Bercy a déjà expliqué que l’administration fiscale peut faire preuve de tolérance. Ainsi, elle peut décider de vous exonérer de pénalités. Alors, le principe de la « bonne foi » prévaut.

La suite après cette publicité

En effet, il détaille le cas d’un « dépôt tardif » d’une femme qui « pensait avoir souscrit sa déclaration par internet dans les délais légaux ». Toutefois, il n’existait pas de preuve matérielle. Alors, le médiateur s’est appuyé sur le fait qu’il était question de sa « première anomalie déclarative » pour lui accorder une remise « à titre exceptionnel ». 

Dans le contexte pandémique actuel, Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, expliquait avoir donné des « instructions de bienveillance et de mansuétude » aux services fiscaux. Et ce, concernant les retards dans certains territoires, notamment ceux en outre-mer.

>>> À lire aussi : Avoir un barbecue dans votre jardin pourrait bien vous faire perdre de l’argent !

La suite après cette publicité
Source : Money Vox

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.