Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Le Smic augmente dès le 1er mai : douche froide ou bonne nouvelle ?

Publié par Quentin VIALLE le 31 Mar 2022 à 15:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Comme annoncé par Bruno Lemaire sur le plateau de TF1 il y a quelques jours, le Smic va être automatiquement revalorisé en mai 2022. Une augmentation située entre 2,4% et 2,6%.

Salaire : Augmentation du Smic début mai

Alors que le portefeuille des Français est particulièrement mis à mal ces derniers mois, notamment à cause de la hausse des prix des carburants et de l’énergie, voilà une nouvelle qui va faire du bien au moral des travailleurs précaires. Dès le 1er mai 2022, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) sera augmenté entre 2,4 et 2,6% d’après une estimation du ministère du Travail. Le pourcentage exact de cette hausse devrait être connu le 15 avril prochain, lors du rapport définitif de l’Insee.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Cette hausse du salaire minimum intervient notamment face à la forte augmentation de l’inflation ces derniers mois dans l’Hexagone. En mars, elle s’élevait à 4,5%. Le Code du travail prévoit en effet que « lorsque l’indice national des prix à la consommation atteint un niveau correspondant à une hausse d’au moins 2% par rapport à l’indice constaté » lors de l’établissement du Smic « immédiatement antérieur », le salaire minimum est relevé « dans la même proportion » le mois d’après.

Pouvoir d'achat : le Smic va augmenter dès mai 2022

Une hausse d’environ 40 euros

Il s’agit donc de la deuxième hausse du Smic en quelques mois, après une première augmentation de 0,9% en janvier dernier, toujours causée par une forte inflation. Depuis cette échéance, le salaire minimum s’élève à 1603 euros brut par mois (1269 euros net). A compter du 1er mai, il devrait par conséquent être réévalué à environ 1641 euros brut par mois (1299 euros net).

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Cette revalorisation est-elle suffisante pour autant ? Visiblement pas pour tout le monde. En effet, de nombreux travailleurs précaires estiment que cela n’est pas acceptable face aux coûts de leurs dépenses. « Il me reste quoi ? 1000 euros pour le loyer à payer et les courses pour nous tous, c’est toujours serré », a notamment déploré un barman, père de quatre enfants, lors d’une manifestation pour la hausse des salaires.

Source : JeanMarcMorandini