Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Vous prêtez de l’argent à un membre de votre famille ? Attention, la règle a changé !

Publié par Manon CAPELLE le 29 Sep 2020 à 10:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Désormais, le prêt d’argent au sein d’une même famille est dispensé de déclaration fiscale. Toutefois, il y a une condition. Il faut que la somme prêtée soit inférieure à 5 000 euros. 

La suite après cette publicité
prêt d'argent famille inférieure 5 000 euros

>>> À lire aussi : Arnaque à l’horodateur : un retraité paye le prix fort à Cahors !

Le prêt d’argent au sein d’une famille dispensé de déclaration fiscale

La suite après cette vidéo

Le fisc accorde du répit aux contribuables. Désormais, pour aider vos proches ou vos enfants en leur prêtant de l’argent, un prêt d’argent est dispensé de déclaration fiscale. Toutefois, cela est possible à condition que le montant soit inférieur à 5 000 euros. 

La suite après cette publicité

Un arrêté, pris par Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, officialise la mesure. L’ancien plafond s’élevait à 760 euros. Toutefois, il n’avait pas été mis à jour depuis la conversion à l’Euro.

Toutefois, les familles doivent toujours respecter les formalités administratives, comme dans le cadre de la conclusion d’un contrat d’un prêt familial de plus de 1 500 euros. Dans ce cas, un écrit est nécessaire. De ce fait, cela permet d’attester que le prêt n’est pas une donation. Ainsi, le bénéficiaire devra rembourser le prêteur.

>>> À lire aussi : Cette très mauvaise surprise qui vous attend sur votre prochaine fiche de paie…

La suite après cette publicité

Sous condition d’un prêt de moins de 5000 euros

Au-delà d’un montant de 5 000 euros, la législation prévoit une obligation déclarative pour les personnes physiques et morales qui interviennent dans la conclusion d’un contrat de prêt.

De ce fait, l’administration fiscale est en droit de demander le nom et l’adresse du prêteur. Aussi, il doit être indiqué la date, le montant et les conditions d’obtention du prêt. 

La suite après cette publicité

Dans ce cas, la déclaration doit être faite dans un délai de 12 mois après la conclusion du prêt grâce à un formulaire. Ce dernier est disponible sur le site du Trésor public. Après ce délai, le contrevenant risque une amende forfaitaire de 150 euros.

>>> À lire aussi : Attention, ces départements ne versent plus le RSA à certains citoyens !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.