Taxe d’habitation : découvrez comment être exonéré avant sa suppression définitive !

Publié par Justine le 11 Fév 2020

Définitivement supprimée en 2023, la taxe d’habitation est déjà en baisse pour les foyers les plus modestes. Depuis 2018, cet impôt est allégé de 30% puis de 65% en 2019, avant d’être entièrement supprimé en 2020 pour ces personnes. Toutefois, les plus aisés, ainsi que les propriétaires de résidences secondaires devront continuer à être taxés jusqu’en 2023.

Mais connaissez-vous réellement les conditions d’exonération ? Nous faisons le point dans l’article.

Comment ne plus payer la taxe d'habitation ?

>>> À lire aussi : Taxe foncière multipliée par 5 ou par 7 ? Cette explosion du montant qui inquiète les français

Comment ne plus payer la taxe d’habitation ?

Même si la taxe d’habitation est définitivement supprimée en 2023, il faut savoir que cette suppression d’impôt concerne les résidences principales ! Les propriétaires de résidences secondaires devraient eux, continuer à payer après 2023.

En attendant, si vous souhaitez profiter d’une exonération totale pour votre résidence principale voici les conditions à remplir :

– Vous percevez l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et ne touchez pas un revenu fiscal de référence (RFR) supérieur aux plafonds fixés par l’État ;

– Vous percevez l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ;

– Vous êtes étudiant et logez dans une résidence universitaire gérée par le Crous ou habitez une chambre meublée, louée comme sous-louée ;

– Vous avez plus de 60 ans, êtes veuf-ve, n’avez pas été soumis à l’IFI l’année passée et n’avez pas touché un RFR supérieur aux plafonds fixés par l’État.

Il suffit de répondre à un seul de ces critères pour profiter d’une exonération totale de la taxe d’habitation !

>>> À lire aussi : Péages : 3 astuces incontournables pour payer moins cher !

Une deuxième solution pour l’exonération de la taxe d’habitation

Si vous ne répondez à aucune condition citée ci-dessus, vous ne profiterez certes pas d’une exonération totale, mais pouvez demander un plafonnement de la taxe d’habitation. Cette alternative est possible si vous avez un faible revenu et si vous n’avez pas été éligible à l’IFI l’année précédente.

Il faut en faire la demande si elle n’est pas automatiquement prise en compte. Il suffit d’adresser un courrier recommandé avec accusé de réception au centre des finances publiques avec les documents manquants.

>>> À lire aussi : Épargne : les nouveaux taux feront perdre beaucoup d’argent aux Français !

0