Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Cette « bombe virale et bactérienne » serait à l’origine du Coronavirus et pourrait libérer d’autres virus similaires…

Publié par Quentin VIALLE le 24 Oct 2020 à 11:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon des chercheurs, le permafrost qui dégèle au nord de la Russie pourrait être la raison de cette pandémie de Covid-19. D’après eux, ce phénomène pourrait, dans le futur, libérer d’autres virus dangereux semblables au Covid.

Publicité

Quel lien entre Covid-19 et permafrost ?

Alors que le Covid-19 était complétement méconnu de tous, il est arrivé en provenance de Chine, dans des conditions qui restent, encore aujourd’hui, assez troubles. D’où pourrait-il provenir ? Selon Jean-Michel Claverie, un biologiste français, le Covid-19 serait issu du permafrost sibérien. En 2014 et 2015, ce chercheur de l’université d’Aix-Marseille a notamment démontré que des virus vieux de 30.000 ans exhumés au nord de la Russie pouvaient conserver intact leur pouvoir infectieux. Stupéfiant !

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Ces virus restaient gelés à 20m de profondeur dans le permafrost, une terre glacée. Pour le scientifique, « on est en présence d’une bombe à retardement virale et bactérienne« . Pour lui nul doute, la pandémie de Covid-19 serait bien la conséquence du réchauffement climatique. « Il n’y a pas meilleur réfrigérateur naturel pour la vie microbienne que le permafrost. Dedans, la vie microbienne est parfaitement à l’abri de toute agression, celle de la lumière, de l’oxygène…« , a-t-il précisé.

Publicité

A lire aussi >>> Un nouveau Coronavirus découvert par des chercheurs inquiète beaucoup

La première pandémie d’une longue série ?

Alors que la pandémie de Covid-19 continue de toucher le monde entier, il se pourrait que la menace virale soit d’autant plus forte dans les mois et les années à venir. « Chaque année, des couches du permafrost se dissolvent, des micro-organismes remontent des couches profondes et sont relargués en surface« , a expliqué Jean-Michel Claverie. En effet pour le futur, les prévisions sont terribles. Le biologiste français se dit très inquiet dans l’avenir, lorsque les entreprises seront attirées par les tonnes d’or et les terres rares dans la sous-sol sibérien.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

En effet, cette activité humaine représentera une très grande menace. « S’ils se mettent à creuser en profondeur le sous-sol à coups de dynamite, danger !« , déplore le scientifique. « On a fait un ADN complet d’un échantillon de terre venant de là-bas, on y voit des profils génomiques qui évoquent ceux des virus de la variole, du Nil, de la fièvre porcine… Le risque est avéré » a-t-il ensuite expliqué. L’Homme est impuissant face à la nature…

A lire aussi >>> Ce nouveau virus qui frappe les Etats-Unis inquiète terriblement