Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Une étrange inscription sur un ours blanc inquiète les scientifiques (Vidéo)

Publié par La Rédaction le 04 Déc 2019 à 15:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une vidéo prise dans l’Arctique a fait le tour du net en Russie. On y voit un ours blanc dont la fourrure est peinte d’une inscription en noir  : « T 34 », ce qui se trouve être le nom d’un ancien char soviétique utilisé lors de la Seconde guerre mondiale. La situation inquiète les scientifiquesDécouvrez la vidéo juste en dessous de l’infortuné plantigrade :

>>> À découvrir aussi : En Arctique, les rennes sont obligés de manger des algues à cause du réchauffement climatique

Voir un ours blanc est devenu presque normal dans certaines régions de l’Arctique habitées par l’homme. En effet, le réchauffement climatique pousse ce grand prédateur à étendre de plus en plus son terrain de chasse. En Nouvelle-Zemble, où la vidéo a été prise, dans le Grand nord russe, les autorités avaient même déclaré l’état d’urgence après qu’une cinquantaine de ces animaux aient quitté leur banquise pour venir chasser en ville.

Les coupables seraient une expédition scientifique

Mais si les images prises par ces scientifiques ont fait le buzz en Russie, c’est bien à cause de l’inscription sur la fourrure de l’ours : un énorme « T 34 » en noir. Si la référence au célèbre char soviétique peut faire sourire, cela inquiète les experts présents sur place. Ces derniers craignent que cela gêne l’ours dans son camouflage, mettant en jeu sa survie.

«Au début, jusqu’à ce qu’il se lave, ça va être compliqué pour lui de chasser» explique le chercheur à l’Institut des problèmes biologiques du Grand Nord, Anatoli Kotchnev. Selon lui, ce serait l’oeuvre de blagueurs.

Mais une autre hypothèse émerge, puisque le média local Severpress explique lui que les « coupables » seraient une expédition scientifique. Selon Ilia Mordvintsev, un des scientifiques sur place, l’ours aurait été pris en train de fouiller une décharge. Après l’avoir endormi, ils l’auraient marqué pour pouvoir l’identifier s’il revenait, puis relâché à bonne distance du site. « T-34″  ferait juste référence à l’endroit où l’ours a été trouvé.

>>> À lire aussi : Choc : un énorme requin blanc poursuit et attaque un kayakiste ! (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0